Les valeurs technologiques restent à la traîne

En un mois, l'action de l'allemand Infineon a baissé de 10%. ©REUTERS

La rotation sectorielle profite aux valeurs cycliques, dont celles liées aux matières premières, au détriment des actions technologiques. Les Gafam souffrent.

Les investisseurs brûlent ce qu'ils ont adoré. Les valeurs technologiques sont les actions qui ont subi le plus net recul sectoriel en Europe depuis le début du mois, à cause d'un regain d'inquiétudes au sujet de l'inflation. Le secteur technologique avait pourtant été l'un des grands gagnants de la crise sanitaire l'an dernier, à cause du succès des solutions informatiques face aux mesures prises pour lutter contre la pandémie. La situation a bien changé: la reprise économique vigoureuse en cours conduit les investisseurs à privilégier des actions davantage liées à la conjoncture.

-1,5%
Baisse des technos en mai
Les valeurs technologiques affichent un recul d'environ 1,5% depuis le début du mois, en Europe comme aux USA.

En Europe, l'indice Stoxx technologique perd 1,5% depuis le début du mois de mai, alors que l'ensemble du marché est en hausse de plus de 1,5%. Les valeurs du secteur des matières premières avancent même de près de 10% grâce à la forte hausse des cours des ressources de base. Même constat à Wall Street: le Nasdaq , indice des valeurs technologiques américaines, affiche un recul de 1,5% en mai, alors que le Dow Jones , qui fait la part belle aux valeurs industrielles, progresse de plus de 2,5%.

Ces évolutions contrastées illustrent la rotation sectorielle en cours. La relance économique qui s'intensifie incite les investisseurs à anticiper une hausse de l'inflation. Cela a fait grimper les taux d'intérêt au premier trimestre, car les prêteurs réclament des taux plus élevés pour couvrir la dépréciation monétaire due à la montée des prix. Dans ce contexte, les actions d'entreprises de croissance, qui sont valorisées en fonction des flux de trésorerie futurs, voient augmenter leur prime de risque, c'est-à-dire le coût de l'opportunité d'y investir en comparaison avec le taux d'intérêt sans risque des obligations d'État.

Gafam en difficulté

Les valeurs technologiques, qui sont l'exemple emblématique de ces actions de croissance, sont donc laissées de côté. C'était encore le cas ce lundi à Wall Street. Le Nasdaq a ouvert en nette baisse alors que le Dow Jones progressait. On pouvait observer une baisse d'environ 1% ou davantage des actions dites "Gafam": Google (Alphabet) , Apple , Facebook , Amazon et Microsoft .

-9%
Baisse des profits des Gafam, selon Goldman SachS
La hausse des impôts aux États-Unis pourrait faire baisser les bénéfices des Gafam de 9% par rapport aux attentes du marché, selon Goldman Sachs.

Facebook et Alphabet ont en outre subi une dégradation de la recommandation de Citigroup à leur égard. La banque américaine a abaissé son avis à "neutre", contre "acheter" auparavant.

"La plus grande menace"

Goldman Sachs émet également des doutes à l'égard de ces cinq leaders technologiques américains. Selon les analystes de la banque d'affaires, cités par le site MarketWatch, plusieurs menaces planent sur les Gafam. Premièrement, le relèvement du taux d'impôt des sociétés planifié par le gouvernement américain pourrait réduire leurs bénéfices futurs de 9% par rapport aux anticipations actuelles du marché, selon Goldman Sachs.

"Une hausse des taux au deuxième semestre affecterait le rendement des Gafam."
David Kostin
Analyste chez Goldman Sachs

Deuxièmement, la banque américaine pense que les taux vont encore grimper. Elle voit le taux US à 10 ans atteindre 1,9% en fin d'année, contre moins de 1,6% actuellement.

Or, "quand les taux ont grimpé fortement de novembre à mars, les Gafam ont sous-performé de 7 points de pourcentage par rapport au S&P 500", rappelle David Kostin, analyste chez Goldman Sachs. "Une période comparable de hausse des taux au deuxième semestre 2021 affecterait vraisemblablement le rendement des Gafam."

Le troisième problème, considéré par Goldman comme "la plus grande menace", est le risque lié à diverses enquêtes pour position dominante.

En Europe, les titres les plus affectés du secteur sont les producteurs de semi-conducteurs, tels que BE Semiconductor (-20% en un mois), Soitec (-12%) ou encore Infineon (-10%).

Le résumé

  • Ces derniers jours, les valeurs technologiques sont délaissées en bourse, alors que d'autres secteurs, plus sensibles à l'embellie conjoncturelle, se portent bien.
  • Les valeurs européennes liées aux matières premières ont ainsi grimpé de près de 10% depuis début mai.
  • Les Gafam font face à plusieurs risques dans les prochains mois, selon Goldman Sachs.
  • En Europe, le secteur des semi-conducteurs souffre en bourse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés