Maigre récolte pour les bons d'Etat

©RV DOC

Les bons d'Etat ont attiré des investisseurs pour un montant légèrement inférieur à 4 millions d'euros.

Les Belges continuent à bouder les bons d'Etat. Lors de la campagne de souscription qui s'est clôturée vendredi dernier, l'Agence de la dette a collecté 3,98 millions d'euros auprès des particuliers.

Ce montant est supérieur aux 2,3 millions obtenus lors de la campagne achevée en septembre 2018, qui constituent à ce jour le plancher historique pour ces titres de dette de l'Etat belge destinés aux ménages.

L'argent levé en ce début d'année reste extrêmement bas par rapport aux centaines de millions d'euros qui étaient régulièrement levés par le biais de cet instrument avant la crise financière de 2008.

Depuis lors, les taux d'intérêt ont sensiblement diminué, ce qui a provoqué une forte baisse de la popularité de ce placement. Le bon à dix ans qui était proposé lors de cette campagne-ci était assorti d'un taux brut de 0,55% (0,385% net).

En décembre, l'Agence de la dette avait annulé la campagne de bons d'Etat, compte tenu du niveau trop faible des taux d'intérêt. C'était arrivé une seule fois auparavant, en septembre 2016.

En 2018, les bons d'Etat n'ont rapporté qu'un peu plus de dix millions d'euros (10,36 millions précisément), alors que le Trésor public avait tablé sur 250 millions d'euros à l'origine.

Pour cette année, l'Agence de la dette a également inscrit une estimation de 250 millions d'euros à lever via les bons d'Etat. Si ce montant n'est pas atteint, l'Etat belge est en mesure d'emprunter la différence en recourant à d'autres instruments financiers, comme les obligations linéaires (Olo) qui, elles, continuent à avoir du succès auprès des investisseurs institutionnels (fonds, compagnies d'assurances, banques, banques centrales, etc.).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés