Match actions : EVS plus forte que Barco

©Photo News

La cote de Bruxelles est relativement avare en valeurs technologiques, et tant Barco qu’EVS font un peu office d’oiseaux rares. Ils font tous les deux face à un défi de reconversion de leur activité.

Activité: match nul

Barco a surfé pendant plusieurs années sur la vague du cinéma digital, en installant ses appareils dans un grand nombre de salles noires. Le remplacement des anciennes caméras est aujourd’hui terminé, avec un taux de digitalisation qui approche les 80%. Le groupe va devoir assurer la maintenance du parc installé, mais les revenus de cette activité seront faibles dans un premier temps, la majorité des caméras digitales ayant été installées lors des dernières années. Dès lors, la croissance devra venir du domaine médical, mais le marché s’attend à un chiffre d’affaires stable sur les prochains exercices.

Du côté d’EVS, l’activité est depuis toujours séparée entre les années paires et impaires, soit les années avec des grands événements sportifs (jeux olympiques, coupe du monde de football, etc) et les années sans. Avec une part de marché dominante dans le segment des retransmissions sportives, le groupe cherche aujourd’hui à déborder de sa niche de marché vers le secteur beaucoup plus large des plateaux de télévision, ce qui nécessite des investissements importants. L’avantage sera à terme d’avoir une activité nettement moins dépendante de ces grand-messes sportives.

Concurrence: EVS

Tant EVS que Barco disposent d’une part de marché dominante dans les niches où ils sont historiquement positionnés. EVS semble toutefois être mieux placé pour pénétrer le segment des studios de télévision, ce dernier étant un prolongement naturel de son activité traditionnelle.

Timing: EVS

Certains analystes soulignent que le marché a été trop pessimiste envers EVS suite à la publication de ses derniers résultats trimestriels, et que l’année 2014 pourrait réserver de bonnes surprises, avec la coupe du monde au Brésil et avec une confirmation de l’attrait pour les nouveaux segments de croissance.

De son côté, Barco a perdu plus de 20% depuis les plus haut atteints durant le premier trimestre en raison de la saturation dans le cinéma digital.

Résultat

Barco 2 — EVS 3

Les cas des deux sociétés sont relativement proches. Les défis pour dégager une croissance de l’activité semblent toutefois plus importants chez Barco, et le trou provoqué par le ralentissement attendu dans le cinéma digital sera plus difficile à combler. Au cours actuel, le rendement est supérieur à 6% chez EVS, ce qui constitue un atout non négligeable.



Résultats: Barco

Si les résultats de Barco n’ont rien eu d’exceptionnel, le passage à vide était attendu par le marché, et le cours a relativement peu réagi. À l’inverse, le cours d’EVS affiche maintenant un recul proche de 15% sur les 12 derniers mois.

Valorisation: Barco

La valorisation de Barco semble plus attractive, mais les défis pour générer une croissance à moyen terme semblent plus importants. À l’inverse, la valorisation d’EVS est plus chère, une croissance de l’ordre de 4 à 5% par an reste possible si les conditions se normalisent.

Consensus: EVS

Avantage au groupe liégeois, avec une majorité d’avis positifs et un objectif médian qui laisse encore entrevoir un potentiel supérieur à 30%. Les révisions sur les deux groupes ont été majoritairement négatives lors des derniers mois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés