Nike et AB InBev ont réussi leur Mondial

Sur le terrain comme sur les marchés, Nike a battu Adidas: Le premier a gagné 4,4% en Bourse quand l'autre a perdu 4,2% depuis le début de la compétition. ©BELGA

Au sein de "L’Echo World Cup 11", composé de 11 actions liées au Mondial, Nike et AB Inbev ont brillé. En revanche, Adidas et Carrefour ont déçu.

Au cours du mois écoulé, période de cette Coupe du monde, le portefeuille composé de 11 actions a gagné 1,85%. À titre de comparaison, le Bel 20 a fait du surplace.

Comme piliers de ce portefeuille, on retrouvait les deux plus grands équipementiers sportifs que sont Adidas et Nike. Tant sur le terrain qu’en Bourse, c’est Nike qui a tiré son épingle du jeu. La firme américaine équipe les deux nations finalistes: la France et la Croatie. Et en Bourse, l’action a gagné 4,4%.

Par comparaison, Adidas a perdu 4,2%. Elle a notamment souffert en Bourse lors de l’élimination de l’équipe allemande. De son côté, Nike a bondi de 11% le 29 juin dans la foulée de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, avec des ventes en hausse aux USA. Le groupe a aussi annoncé un nouveau programme de rachat d’actions. De quoi soutenir le cours du titre.

-4%
Adidas a souffert lors de l’élimination de l’équipe allemande.

Les deux grands producteurs de bière que sont AB InBev (la bière Budweiser est le sponsor de la Coupe du monde) et Carlsberg (leader du marché en Russie) ont également brillé lors du mois écoulé, gagnant 6,7% pour la première et 5,7% pour la seconde. AB InBev commence ainsi à reprendre de la hauteur, bénéficiant à la fois du beau temps, du Mondial et de recommandations favorables de certains analystes. L’action reste toutefois en repli de 10% sur les douze mois écoulés.

Parmi les partenaires de la Fifa, Coca-Cola a gagné 1,1% et Visa 4,1%. Le groupe français TF1 termine, lui, en force, gagnant plus de 6% sur un mois, profitant du parcours réussi de l’équipe de France mais aussi d’une recommandation d’achat de Goldman Sachs. Pas d’effet Mondial en revanche pour le groupe Carrefour, pourtant partenaire officiel des Bleus. L’action a chuté de 14,5% sur le mois, affaiblie notamment par des prévisions peu optimistes de plusieurs analystes concernant ses résultats au premier semestre. Dans le domaine des paris, GVC Holdings (Ladbroke) a gagné plus de 7%. En revanche, la Belge EVS ne s’est pas redressée (-0,8%). Enfin, la seule valeur russe sélectionnée, Gazprom, partenaire de la Fifa, a plutôt bien réussi son Mondial (+ 5%).

Rendez-vous dans quatre ans…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content