Où en sont les "pandemic bonds"?

Les "pandemic bonds" sont une réponse au coût des pandémies. ©Photo News

Les cours des obligations pandémiques lancées par la Banque mondiale sont sous pression.

C’est en 2017 que la Banque mondiale a lancé deux "obligations pandémiques". Ces "pandemic bonds" offrent un taux d’intérêt élevé. Mais en cas de pandémie, les investisseurs perdent une grande partie voire la totalité de leur mise. Et les fonds sont versés aux pays les plus pauvres confrontés à une catastrophe sanitaire.

Avec plus de 25.000 morts dans le monde causés par le coronavirus, le mécanisme de paiement devrait être déclenché. Tout au moins pour la tranche la plus risquée des obligations.

-17
%
La perte sur l'obligation pandémique la moins risquée.

La décision est actuellement entre les mains de la firme AIR Worldwide Corp, qui agit en tant que conseiller pour la Banque mondiale. Un rapport devrait être remis le 9 avril. Mais les fonds, selon l’agence Bloomberg, ne devraient être versés que le 15 mai, ce qui est relativement tard.

La tranche de 225 millions de dollars, la moins risquée, pourrait perdre 17% de sa valeur. En revanche, les détenteurs de la tranche de 95 millions de dollars, qui est la plus risquée, pourraient perdre la totalité de leur mise.

Le concept et le mécanisme de ces obligations ont été critiqués par des économistes, notamment par Lawrence Summers, l'ancien chef économiste de la Banque mondiale. En 2018, lors de l’épidémie d’Ebola en RDC, le mécanisme de paiement ne s’est pas déclenché.

Ces obligations ont été présentées comme une réponse partielle au coût des pandémies. Selon la Banque mondiale, une pandémie d’une ampleur aussi grave que la grippe espagnole de 1918 pourrait coûter jusqu’à 5% du PIB mondial.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés