Publicité

Pour la Fed, la crise sanitaire pèsera lourdement sur l'économie

Le président de la Fed, Jerome Powell. ©REUTERS

La banque centrale américaine a laissé ses taux directeurs et ses achats inchangés. Elle juge que la pandémie présente des risques considérables pour les perspectives économiques à moyen terme.

La Réserve fédérale (Fed) a annoncé ce mercredi soir que la crise sanitaire pèserait "lourdement sur l'activité économique, l'emploi et l'inflation à court terme". La pandémie de coronavirus "présente des risques considérables pour les perspectives économiques à moyen terme", selon le communiqué du comité de politique monétaire (Fomc: Federal open market committee) de la banque centrale des Etats-Unis.

Son principal taux directeur reste compris dans une fourchette allant de 0 à 0,25%, comme attendu. La Fed a aussi maintenu son programme d'achats d'actifs inchangé.

Forward guidance inchangée

La Fed a réitéré sa "forward guidance" (lignes directrices à long terme pour la politique monétaire): la banque centrale prévoit de maintenir ses taux directeurs proches de zéro "jusqu'à ce qu'elle soit assurée que l'économie ait surmonté les événements récents et soit en bonne voie vers ses objectifs de plein emploi et de stabilité des prix".

"Y aura-t-il besoin d'en faire davantage? Je pense que la réponse à cela est oui."
Jerome Powell
Président de la Réserve fédérale américaine

Le Fomc, qui s'est prononcé à l'unanimité de ses membres votants, précise encore qu'il "utilisera ses instruments et agira de manière appropriée pour soutenir l'économie".

Jerome Powell, le président de la Fed, a indiqué, lors de la conférence de presse qui a suivi l'annonce du Fomc, que la banque centrale "continuerait à utiliser ses instruments pour garantir que la reprise, quand elle surviendra, sera aussi robuste que possible". Il n'a pas exclu de nouvelles mesures, au contraire: "Y aura-t-il besoin d'en faire davantage? Je pense que la réponse à cela est oui."

"Plus de visibilité"

Le patron de la Réserve fédérale estime par ailleurs que l'économie subira moins de dommages à long terme si les pouvoirs publics fournissent une aide substantielle aux travailleurs, aux ménages et aux entreprises.

0 - 0,25%
Fourchette des taux directeurs US
La marge de fluctuation du taux des fonds fédéraux, principal taux d'intérêt directeur des Etats-Unis, reste inchangée, de 0 à 0,25%, comme attendu par l'écrasante majorité des économistes.

En ce qui concerne le programme d'achats d'actifs, Jerome Powell précise: "Nous n'allons pas le modifier maintenant mais nous attendons vraiment d'avoir plus de visibilité sur l'économie".

Interrogé sur la "forward guidance" que certains observateurs s'attendaient à voir préciser, le patron de la politique monétaire américaine a répondu que le marché s'attendait à ce que les taux directeurs restent à ce niveau pour un bon moment et que cette anticipation était "appropriée". Sur le marché des contrats à terme sur les taux de la Fed, les investisseurs s'attendent à voir les taux d'intérêt rester proches de zéro pendant au moins deux ans.

Marchés sereins

Le président de la Fed s'est gardé de donner plus de précisions sur les perspectives économiques à venir, compte tenu de l'incertitude liée à l'évolution de la pandémie de coronavirus. "Ce que les experts nous disent est que l'issue (de la crise sanitaire, NDLR) est hautement incertaine", a-t-il souligné.

Enfin, il a encouragé le gouvernement à utiliser des moyens budgétaires pour soutenir l'économie, même si cela creuse la dette publique des Etats-Unis. Selon lui, ce n'est pas le moment de se préoccuper de l'endettement fédéral. Un propos qui laisse rêveur de ce côté-ci de l'Atlantique...

La décision de la Fed et les commentaires de Jerome Powell ont peu influencé les marchés. Le Dow Jones  , qui gagnait 2,4% auparavant, conservait une avance de 2,5% à la fin de la conférence de presse. De son côté, le dollar a légèrement reculé face à l'euro  , la monnaie unique européenne passant de 1,0860 à 1,0870 dollar quand le patron de la Fed a clôturé son intervention. Le taux d'intérêt des obligations US à dix ans a quant à lui légèrement fluctué autour de 0,62%. Pour les investisseurs, rien de nouveau sous le soleil.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés