Pourquoi il est très utile de participer aux assemblées générales

©Photo News

La saison des assemblées générales d’actionnaires a débuté cette semaine. Tirez le maximum des rencontres avec le top des sociétés belges cotées.

Ce mercredi, Ahold Delhaize et Wereldhave Belgium ont donné le coup d’envoi de la saison des assemblées générales d’actionnaires (AGO). Pour de nombreux investisseurs, ces "jamborees" annuels, qui se tiennent pour la plupart en avril, mai ou juin, ne sont que des grands-messes. Mais nous vous conseillons de participer au moins à une de ces assemblées.

C’est l’occasion unique de rencontrer le management et le conseil d’administration des entreprises dans lesquelles vous avez investi et de leur poser des questions. Souvent, il est possible d’avoir avec eux une discussion informelle autour d’un verre ou d’un café. Car on peut souvent en apprendre beaucoup en "off" sur la vie de l’entreprise. Vous pouvez au moins avoir une impression directe du type de management et de l’entreprise dont vous êtes copropriétaire.

Racontez quelque chose sur votre secteur et votre entreprise. Si les actionnaires trouvent l’AGO intéressante, ils viendront plus nombreux et poseront plus de questions.

Nous recommandons aussi aux entreprises de ne pas se contenter de débobiner des lieux communs dans une salle obscure d’un hôtel bruxellois. La direction doit au minimum faire rapport sur l’exercice écoulé et l’assemblée générale doit approuver les comptes annuels et donner décharge aux administrateurs. Mais vous pouvez rendre ces assemblées passionnantes, par exemple en projetant une vidéo sur les activités opérationnelles de l’entreprise, un nouvel investissement ou une nouvelle technologie.

©Mediafin

Racontez quelque chose sur votre secteur et votre entreprise. Si les actionnaires trouvent l’AGO intéressante, ils viendront plus nombreux et poseront plus de questions. Le petit groupe de café et de plastique Miko a attiré l’an dernier autant d’actionnaires que le géant brassicole AB InBev. Miko a combiné son assemblée générale à une visite de l’entreprise, très appréciée. Il ne fait aucun doute qu’une telle initiative attirerait davantage d’actionnaires à Louvain lors des AGO d’AB InBev.

De nombreuses entreprises utilisent l’assemblée générale pour faire le point sur les premiers mois de l’année. Des noms comme WDP, Sioen ou Kinepolis publient d’ailleurs en même temps leur rapport trimestriel. Colruyt, qui tient son assemblée annuelle fin septembre, y donne généralement ses estimations pour l’année en cours.

Saviez-vous que les Italiens n’aiment pas la sauce bolognaise dans leurs lasagnes préparées?

Lorsque vous vous rendez à une assemblée générale, consultez l’ordre du jour. Les convocations aux assemblées sont publiées dans la presse. Si vous êtes actionnaire nominatif, vous recevez directement une invitation dans votre boîte aux lettres.

Vous avez aussi intérêt à prendre connaissance du rapport annuel avant l’AGO. Les entreprises sont obligées de le mettre à la disposition des actionnaires au minimum 15 jours avant l’assemblée. Vous pouvez également les télécharger sur les sites internet des entreprises. Ces rapports contiennent souvent des anecdotes amusantes.

Pendant l’assemblée, les actionnaires ont surtout des droits et la direction des devoirs.

Saviez-vous que le holding Bois Sauvage avait sponsorisé la rénovation des arcades Bois Sauvage des fortifications de la ville de Bruxelles qui datent du Moyen-âge, parce que le nom de la société s’inspire du nom de Wilde Wouter? Que les Italiens n’aiment pas la sauce bolognaise dans leurs lasagnes préparées, et préfèrent la sauce au vin rouge? Et certainement pas avec du fromage préemballé, car en Italie c’est un sacrilège, indique Ter Beke. Et que Miko ne sert pas uniquement du café, mais aussi des "ice slushes", ces boissons colorées à base de sirop et de glace pilée, particulièrement appréciées par les enfants, et que l’on trouve dans des parcs d’attractions et aux kermesses?

Attestation

©Mediafin

Pour être autorisé à participer à une assemblée générale, il vous faut une attestation de votre banquier ou de votre courtier mentionnant le nombre d’actions que vous détenez. La plupart des institutions financières envoient cette attestation directement à la société, ce qui vous évite cette démarche. Sinon, vous devez vous-même vous en charger. Renseignez-vous bien. Hélas, ce service n’est pas gratuit chez tous les courtiers. Argenta et Keytrade facturent 10 euros, Bolero (KBC) 15 euros. Chez le challenger néerlandais DeGiro, vous devez même payer 100 euros, car c’est le tarif pour les AGO des entreprises "étrangères", dont les Belges. Une attestation pour une entreprise néerlandaise coûte 10 euros.

Pendant l’assemblée, les actionnaires ont surtout des droits et la direction des devoirs. Vous pouvez par exemple arriver en retard ou même sortir. Les administrateurs n’ont pas ce droit, sauf s’ils suspendent l’assemblée.

Chez Coca-Cola, un investisseur a un jour demandé la recette de la célèbre boisson.

Le droit de poser des questions est aussi très étendu. Le management ne peut refuser de répondre à une question que si la réponse est susceptible de nuire gravement à l’entreprise. Chez Coca-Cola, un investisseur a un jour demandé la recette de la célèbre boisson. Il va sans dire que l’entreprise a refusé, pour éviter de voir apparaître sur le marché des copies parfaites de son produit phare.

Vous pouvez poser vos questions oralement, mais aussi par écrit, en les envoyant à l’avance à l’entreprise. C’est surtout utile pour les questions très précises, car aucun manager ou administrateur n’est parfaitement au courant de tous les détails ou chiffres du rapport annuel. La qualité de la réponse n’en sera que meilleure. Vous pouvez aussi poser des questions au réviseur de l’entreprise.

En 1998, l’assemblée générale de Barco a été déclarée nulle par la Justice parce que le droit de poser des questions a été refusé à plusieurs militants pacifistes.

Si vous n’obtenez pas de réponse, vous pouvez vous adresser au tribunal. Mais c’est exceptionnel. Malgré tout, en 1998, l’assemblée générale du groupe d’image Barco a été déclarée nulle par la Justice parce que le droit de poser des questions a été refusé à plusieurs militants pacifistes. Barco a dû convoquer une nouvelle assemblée.

Ceux qui détiennent un gros paquet d’actions ont davantage de droits. Ceux qui possèdent 1% du capital peuvent entreprendre une action minoritaire contre le Conseil et exiger une enquête indépendante d’experts s’il existe des présomptions que les intérêts de l’entreprise sont menacés.

  • À partir de 20%, vous pouvez vous-même convoquer une assemblée générale et mettre des points à l’ordre du jour. Vous pouvez aussi mettre votre veto à tout changement au sein de l’entreprise ou au rachat d’actions propres.
  • À partir de 25%, vous pouvez empêcher toute augmentation ou réduction de capital.
  • À partir de 50%, vous avez quasiment tout pouvoir et vous pouvez nommer et révoquer les administrateurs.

Mais vous ne devez pas être un grand actionnaire pour accéder à l’AGO. Une seule action suffit pour avoir le droit de participer à l’assemblée générale et poser des questions. Dans de nombreuses assemblées, le verre de l’amitié et le cocktail servis après la réunion valent d’ailleurs davantage que le prix d’une action.

Chez Sipef, les actionnaires reçoivent un bouquet de fleurs tropicales.

La plupart des entreprises mettent un point d’honneur à chouchouter leurs actionnaires. Chez le brasseur AB InBev et Co. Br. Ha., ou encore le producteur d’eau Spadel, les actionnaires peuvent bien entendu déguster les produits. Chez Lotus Bakeries, on sert du Champagne mais pas encore de bière. L’an dernier, le nouvel administrateur Michel Moortgat a cependant donné l’exemple en buvant une Duvel. Peut-être la bière produite par sa brasserie sera-t-elle au menu de l’assemblée de cette année?

Les entreprises comme GBL, Solvay, UCB, Ageas et bien d’autres offrent un verre de vin ou de Champagne, des sandwiches ou des zakouskis. Les actionnaires des groupes alimentaires et de boisson repartent aussi généralement avec un petit assortiment de produits maison. Chez Sipef, ils reçoivent un bouquet de fleurs tropicales.

Repas trois services

Les grands banquets font définitivement partie du passé. Lorsqu’il a pris la tête de Tessenderlo, Luc Tack a supprimé le repas trois services offert aux actionnaires. Depuis lors, le nombre d’actionnaires présents a fondu comme neige au soleil. Pas nécessairement à cause de la suppression du repas, mais aussi parce que Tack a annulé la visite des installations et déménagé l’assemblée générale de Tessenderlo vers un hôtel anonyme à Bruxelles.

La cerise sur le gâteau ne se trouve pas nécessairement au niveau du cocktail, mais plutôt du coupon distribué peu après.

La cerise sur le gâteau ne se trouve pas nécessairement au niveau du cocktail, mais plutôt du coupon distribué peu après. Les actionnaires doivent en effet approuver le dividende. Sur ce plan, l’année 2019 est un grand cru. Deux entreprises sur trois distribuant un dividende l’ont augmenté. Le rendement moyen de toutes les entreprises qui versent un dividende se monte à 4,3% brut ou 3% net. Même si nous ne prenons pas en compte les dividendes exceptionnels, les entreprises cotées rapportent malgré tout 3,5% brut ou 2,45% net.

Le tableau ci-dessous vous permet de découvrir les entreprises les plus rentables en termes de dividende. Attention cependant, car certaines entreprises comme bpost, AB InBev ou Solvay distribuent un dividende intérimaire, ce qui réduit d’autant le coupon annuel.

©Mediafin


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect