Pourquoi la Bourse de Zurich s'intéresse à celle de Madrid

Depuis le 1er juillet, les actions de l'UE ne peuvent plus être négociées à la bourse de Zurich. ©REUTERS

Six Group, l'opérateur de la Bourse de Zurich, a déposé une offre de rachat sur Bolsas y Mercados Espanoles. L'opération lui permettrait de retrouver l'accès aux marchés d'actions de l'UE.

Six Group, qui opère la Bourse de Zurich, a déposé une offre de rachat amicale sur Bolsas y Mercados Espanoles (BME), à 34 euros l'action. L'opération valorise l'opérateur de la Bourse de Madrid à 2,843 milliards d'euros.

La Bourse suisse n'est pas seule sur les rangs, puisque Euronext , le groupe qui rassemble les bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne, Dublin et Oslo, a confirmé des discussions avec BME.

Bras-de-fer entre la Suisse et l'UE

Mais pour Six Group, l'opération présente un intérêt tout particulier. Car, depuis le 1er juillet, les actions suisses ne peuvent plus être négociées sur une bourse ayant son siège dans l'Union européenne (UE) et vice versa, en raison d'une escalade des tensions entre la Suisse et les Vingt-Huit.

La situation actuelle résulte d'un bras de fer entre les deux régions pour l'équivalence européenne de ces valeurs. Jusqu'au 30 juin, les titres suisses ont bénéficié de cette équivalence. Mais celle-ci a expiré faute d'accord. Cette équivalence permettait aux investisseurs suisses et européens de négocier les titres dans les deux régions sans barrière. Grâce à celle-ci, un tiers des transactions sur les actions suisses avaient lieu en Europe. Mais désormais, les actions suisses ne peuvent plus être négociées que sur leur bourse domestique, à travers un courtier reconnu.  

Six Group cherche donc à retrouver un accès aux marchés d'actions de l'Union européenne. Récemment, la société avait déclaré qu'elle pourrait diminuer sa participation dans le capital de la société de services de paiement Worldline afin de financer des acquisitions.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés