Le bitcoin tombe à nouveau d'un sommet

©ANP XTRA

La plus célèbre des cryptomonnaies est retombée lourdement ce jeudi, alors qu’elle s’était approchée de son record historique ces derniers jours. Un scénario qui rappelle celui de la fin 2017.

Beaucoup s’attendaient à ce qu’il batte son record historique cette semaine mais force est de constater que le soufflé est retombé. Après avoir progressé depuis le début de l’année de plus de 160% pour dépasser en début de semaine la barre des 19.000 dollars, le bitcoin a brusquement plongé ce jeudi pour retomber sous les 17.000 dollars autour desquels il se stabilisait ensuite. Un plongeon de plus de 10% en quelques heures qui l’a ramené à un plus bas de 10 jours, non sans entraîner d’autres cryptomonnaies comme l’ethereum ou encore le XRP dont la chute a dépassé les 20%.

Très volatile, le bitcoin avait déjà connu une baisse de plus de 10% pas plus tard qu’au mois de mai dernier. Mais en valeur absolue, sa chute correspondait alors à moins de 1.000 dollars à l’époque. Aujourd’hui cette chute dépasse les 2.000 dollars, ce qui n’avait plus été vu depuis le 12 mars dernier lorsque les marchés financiers avaient lourdement corrigé au tout début de la pandémie de Covid-19.

160%
La progression du bitcoin depuis le début de l'année, juste avant sa chute ce jeudi.

Craintes de règles plus strictes

Parmi les raisons invoquées pour ce nouveau plongeon : les prises de bénéfices bien entendu mais aussi la crainte d’un resserrement de la régulation autour des cryptomonnaies aux États-Unis. Une crainte partie d’un tweet du CEO de la plateforme d’échange Coinbase évoquant la possibilité de nouvelles règles qui remettraient en cause l’anonymat dans les transactions digitales.

"Mais tout actif qui rebondit de 75% en deux mois et de 260% par rapport aux plus bas de mars est capable de subir une telle correction."
Antoni Trenchev
Directeur associé de Nexo à Londres

"La nouvelle selon laquelle l'administration Trump pourrait réprimer le marché des cryptomonnaies peut avoir été un élément déclencheur de cette baisse", estime Antoni Trenchev, directeur associé de Nexo à Londres, qui se présente comme le leader mondial dans le prêt de devises digitales. "Mais tout actif qui rebondit de 75% en deux mois et de 260% par rapport aux plus bas de mars est capable de subir une telle correction."

Même scénario qu’en 2017?

Une correction que les plus sceptiques comparent déjà à celle qu’avait connu le bitcoin il y a trois ans, lorsqu'il s’était approché des 20.000 dollars avant de dégringoler spectaculairement pour retomber en quelques semaines sous les 10.000 dollars. Une dégringolade expliquée à l’époque par les achats massifs d’investisseurs particuliers qui s’étaient ensuite précipités de vendre, accentuant ainsi le mouvement de correction.

Les partisans des cryptomonnaies assurent pourtant que la situation actuelle est bien différente de celle qui prévalait à l’époque en raison de l'intérêt croissant des investisseurs institutionnels pour le bitcoin, à l’image des établissements Fidelity Investments ou encore JPMorgan. Ils soulignent également son usage grandissant en tant que monnaie d’échange avec l’annonce en octobre dernier du lancement par le géant Paypal d’un service d'achat, de vente, et de paiement en cryptomonnaies.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés