Le patron d'Euronext Bruxelles met en garde contre une taxe sur les plus-values

©BELGA

Le patron d'Euronext Bruxelles estime que sans gouvernement, un des éléments positifs est la stabilité de la fiscalité. "Il faut encourager les investisseurs et les entrepreneurs."

Vincent Van Dessel se réjouirait presque de l'impasse politique à l'échelon fédéral. Pour le président d'Euronext Bruxelles, la formation d'un nouvel exécutif "n'est pas une urgence, pour la place financière belge". "Je n'irai pas jusqu'à dire que nous sommes heureux de ne pas avoir de gouvernement mais dans cette situation, un des éléments positifs est la stabilité de la réglementation et de la fiscalité", souligne-t-il, dans une interview à L'Echo.

"Cette stabilité est fort appréciée par les investisseurs. Quand il y a un nouveau gouvernement, il y a toujours la crainte de nouvelles taxes qui seraient plutôt destructrices de valeur, surtout quand on voit l’arrivée massive de nouveaux investisseurs particuliers dans les marchés. Il ne faut pas les décourager, ce qui serait le cas si on décidait de taxer les bénéfices réalisés par ceux qui ont le courage de prendre des risques, tout en refusant de prendre en compte leurs pertes."

"Il faut encourager les investisseurs et les entrepreneurs parce que c’est sur eux qu’il faudra compter pour développer l’économie belge."
Vincent Van Dessel
Président d'Euronext Bruxelles

Le patron de la Bourse de Bruxelles vise par là les propositions, émises par certains partis durant les négociations fédérales, en vue d'instaurer une taxe sur les plus-values sur actions, sans permettre, en contre-partie, de déduire les moins-values.

"C’est un danger qui existe toujours", poursuit M. Van Dessel. "Ce serait une inspiration malheureuse pour la croissance et pour les entrepreneurs qui seront plus que jamais nécessaires pour créer de l’emploi et de l’initiative en Belgique. Il faut protéger et encourager les investisseurs. Il faut aussi encourager les entrepreneurs parce que c’est sur eux qu’il faudra compter pour développer l’économie belge."

Les IPO à succès sont "des exemples"

Le président du marché boursier belge apprécie que de jeunes investisseurs aient trouvé récemment le chemin de la bourse. "Je me réjouis énormément de l’arrivée de ces nouveaux investisseurs parce qu’en plus, ce sont aussi des électeurs qui veilleront au grain à l’égard de la politique du futur gouvernement", précise-t-il.

Par ailleurs, Vincent Van Dessel pense que l'introduction en bourse réussie d'Unifiedpost mardi, ainsi que celles de Nyxoah et d'Hyloris auparavant, "serviront d'exemple pour d'autres entreprises, notamment dans la fintech". "Ça va motiver des entrepreneurs et des investisseurs."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés