Publicité

SAP sauve la tendance sur les marchés européens

Les résultats de la société de technologie ont été applaudis par les investisseurs. ©Bloomberg

Les résultats de SAP et ceux de LVMH, deux poids lourds du Stoxx 600, ont tiré la tendance sur les marchés d'actions européens. Les valeurs technologiques ont rebondi.

Les bourses européennes ont terminé en hausse, alors que les résultats de sociétés ont animé la tendance. Ceux de SAP et de LVMH ont particulièrement été remarqués, et ont permis de sortir le CAC 40 et le DAX de leur torpeur de début de séance. Les deux indices ont clôturé sur une hausse respective de 0,75% et 0,68%. Le Stoxx 600 a lui gagné 0,77%. Un indicateur chinois sur les exportations, en hausse inattendue en septembre, a également contribué à la tendance positive sur les marchés.

Le secteur de la technologie (+2,68%) a opéré un rebond après plusieurs séances très chahutées. L'annonce d'Apple d'une production moindre que prévu de l'iPhone 13 n'a pas trop affecté ses fournisseurs AMS (+0,66%) et STMicroelectronics (+1,36%). À l'inverse, des compartiments très plébiscités en cette période d'inflation forte ont subi un recul. Celui de l'énergie a perdu 0,17%, celui des assurances 1,02% et les banques se sont repliées de 1,53%.

Du côté des valeurs, SAP a bondi de 3,9% après avoir relevé pour la troisième fois ses perspectives pour l'ensemble de l'année à la suite d'une solide performance trimestrielle alors que de plus en plus de clients transfèrent leurs opérations informatiques vers le cloud.

"Beaucoup de valeurs de croissance, de luxe, d'informatique, etc. ont été le plus touchées par la récente rotation en faveur des actions value."
Roland Kaloyan
Responsable de la stratégie actions chez Société Générale

Le fabricant français de produits de luxe LVMH a progressé de 3,16%, les ventes de sa division mode et maroquinerie ayant fortement augmenté au troisième trimestre, mais la croissance globale des revenus en Asie et aux États-Unis a ralenti après une excellente performance au premier semestre. "Beaucoup de valeurs de croissance, de luxe, d'informatique, etc. ont été le plus touchées par la récente rotation en faveur des actions value", a déclaré Roland Kaloyan, responsable de la stratégie actions européennes de Société Générale. "Je pense que les fondamentaux des actions de croissance restent solides et la récente rotation offre une opportunité de renforcer sa position." L'analyste a toutefois ajouté que la saison des résultats du troisième trimestre "sera le moment de vérité pour les histoires de marge et de pouvoir de tarification" des sociétés.

Parmi les autres hausses du jour, Spie a gagné 8,45% après que le groupe de services multi-techniques aux entreprises et collectivités a annoncé qu'il n'était plus candidat au rachat d'Equans, filiale récemment créée par Engie en vue d'une scission de ses activités de services.

"La saison des résultats du troisième trimestre sera le moment de vérité pour les histoires de marge et de pouvoir de tarification" des sociétés."
Roland Kaloyan

En revanche, Just Eat Takeaway a perdu 1,71% après ses résultats. La plateforme de livraison de repas a annoncé une croissance plus faible que prévu des commandes au troisième trimestre.

Les bons résultats des banques américaines n'ont pas eu d'impact en Europe sur le secteur bancaire. Société Générale a perdu 1,18%, BNP Paribas 1,45% et Deutsche Bank 4,27%.

Econocom sanctionné

À la Bourse de Bruxelles, Galapagos s'est envolé de 8,51%. Sofina a reculé de 2,04%, plombé par les déboires de The Hut Group, dont il détient une participation.

Sur le marché élargi, Recticel a bondi de 7,65% alors que le groupe Greiner a indiqué poursuivre son offre de rachat de la société.

560,5
millions d'euros
Les ventes d'Econocom au troisième trimestre se sont avérées 6,5% moindres qu'à la même période en 2020.

Econocom a perdu 8,19%. La société a annoncé mardi soir avoir réalisé sur les 9 premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 1,80 milliard d’euros, soit un chiffre quasiment stable (-0,3% à normes et périmètre constants) par rapport à la même période de l’exercice précédent. Les ventes au troisième trimestre n'ont atteint que 560,5 millions d'euros, soit 6,5% de moins qu'au troisième trimestre 2020. Econocom a expliqué des "tensions sur les approvisionnements de certains composants entrant dans la production des actifs numériques".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés