Publicité
Publicité

Semestre historique pour les introductions en bourse

Le président et le CEO d'Ekopak lors de l'arrivée du spécialiste du traitement de l'eau à la Bourse de Bruxelles. ©Antonin Weber / Hans Lucas

De janvier à juin, plus de 1.000 introductions en bourse ont eu lieu dans le monde pour un montant qui a triplé à 222 milliards de dollars sur un an. Du jamais vu.

L'année 2021 est bien partie pour devenir l'exercice de référence en matière d'introductions en bourse. Selon les chiffres compilés par le cabinet EY, 597 IPO ont été enregistrées d'avril à juin pour un montant de 111,6 milliards de dollars à l'échelle mondiale, soit une hausse de 206% en volume et 166% en valeur par rapport à la même période de 2020.

222 milliards
de dollars
1.070 IPO ont été réalisées dans le monde au premier semestre pour un montant qui a triplé à 222 milliards de dollars sur un an.

Un tel dynamisme est inédit sur ces vingt dernières années pour un deuxième trimestre, que ce soit en nombre de transactions ou en montants levés.

L'étude reprend les IPO recensées sur la période allant du 1er janvier au 30 juin 2021, en excluant les introductions en bourse réalisées via des Spacs. Cela porte à 1.070 le nombre total d'IPO réalisées dans le monde au premier semestre, plus du double par rapport à la même période de 2020 et pour un montant qui a triplé, à 222 milliards de dollars.

Le secteur technologique en tête

À mi-parcours, l'année 2021 est toujours en course pour battre son précédent record de 2007.

Comme au premier trimestre, c'est dans la zone Asie-Pacifique que le nombre d'introductions en bourse a été le plus important d'avril à juin 2021.

"Si le premier trimestre 2021 a été dominé par les introductions en bourse des Spacs, celles traditionnelles sont revenues sur le devant de la scène au deuxième trimestre, aidées par un certain nombre de facteurs, notamment l'abondance de liquidités dans les systèmes financiers et la bonne performance des marchés boursiers mondiaux", note Franck Sebag, associé EY, cité dans le communiqué.

Depuis le début de l'année, c'est le secteur des technologies qui a concentré le plus grand nombre d'opérations avec 284 IPO, loin devant celui de la santé (187) et le secteur industriel (140).

Comme au premier trimestre, c'est dans la zone Asie-Pacifique que le nombre d'introductions en bourse a été le plus important d'avril à juin 2021 (273), mais en Amérique (Canada, Brésil, États-Unis) que les montants levés ont été les plus significatifs (47,7 milliards de dollars).

L'Europe a représenté environ 21% des IPO réalisées depuis le début de l'année dans le monde.

Les Spacs à la traîne, l'Europe se distingue

En termes de croissance, la zone Europe / Moyen-Orient / Inde / Afrique (EMEIA) tire son épingle du jeu. Le nombre de transactions y a été multiplié par près de cinq par rapport au deuxième trimestre 2020. Les montants levés ont été près de quatre fois plus importants.

Une performance imputable surtout au Vieux Continent, l'Europe ayant représenté environ 21% des IPO réalisées depuis le début de l'année, que ce soit en volume ou en valeur, et hébergé trois des dix plus grosses introductions en bourse de la période.

Le marché des Spacs, en revanche, a marqué le pas d'avril à juin après un premier trimestre de tous les records. Seuls 74 de ces véhicules d'investissement sont entrés en bourse au deuxième trimestre. Ils étaient 305 de janvier à mars 2021.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés