Succès pour l'introduction chinoise d'Alibaba, qui vise désormais de plus grands horizons

©EPA

Alors que son rival américain du commerce en ligne multiplie les dépenses, Alibaba veut profiter de son introduction en Bourse de Hong Kong pour gagner de nouveaux marchés.

Alibaba a vu son titre décoller de 6,6% lors de sa première cotation sur la Bourse de Hong Kong. L’opération a permis au géant du commerce en ligne de récolter 11 milliards de dollars et de redorer au passage l’image de la Bourse de Hong Kong, qui a vu ces dernières années des sociétés stars chinoises lui préférer le Nasdaq pour une cotation. Rappelons qu’en 2014, Alibaba avait fait ses premiers pas en Bourse de New York pour lever 25 milliards de dollars. Mais en choisissant une cotation à Hong Kong, le site de commerce en ligne avait une idée bien précise en tête: concurrencer ses rivaux chinois sur leur propre terrain.

L’opération apporte à Alibaba de nouveaux fonds pour se développer. La société voit sa trésorerie grimper à près de 44 milliards de dollars, plus que n’importe quelle autre société technologique chinoise, et le double de celle de Tencent, l’ennemi juré. Le capital levé pourrait servir à concurrencer Tencent et Baidu (le Google chinois) dans le domaine du cloud computing et du divertissement, Meituang Dianping dans le domaine de la livraison de nourriture et les voyages, et n’importe quel acteur dans le domaine de l’investissement dans des start-ups prometteuses qui lui permettraient d’acquérir de la technologie, des talents et des parts de marché. En d’autres termes, Alibaba va pouvoir dépenser.

Dépenses à go-go dans le commerce en ligne

Alibaba rejoint Amazon , l’autre géant du commerce en ligne, dans la stratégie de dépenses. Le site américain a en effet multiplié les frais pour promouvoir AWS,qui regroupe toute l’activité autour du cloud, c’est-à-dire les données digitales, mais qui représente aussi une vraie vache à lait pour la société. Mais Amazon s’aventure sur un terrain également prisé par Google et Microsoft . Le groupe investit également massivement pour assurer la livraison des colis en un jour pour les membres payants de son programme de fidélité Prime Loyalty, alors que ses concurrents comme Walmart proposent déjà des délais de 48 heures sans abonnement. Chez Bloomberg Intelligence, les analystes Jitendra Waral et April Kim soulignent que les dépenses d’Amazon "devraient apporter de la volatilité sur les marges du groupe à court terme, en raison d’une faible visibilité". Le titre a d’ailleurs souffert depuis déjà le mois d’avril de ce manque de visibilité.

©Mediafin


Devant Tencent, mais derrière Amazon

L’introduction en Bourse de Hong Kong d’Alibaba permet à la société de se placer devant Tencent en termes de capitalisation boursière. Le géant du commerce en ligne s’avère désormais la plus grande société cotée à la Bourse de Hong Kong. Mais sa capitalisation boursière reste encore inférieure à celle de son concurrent américain qui, rappelons-le, a vu sa capitalisation boursière brièvement dépasser 1.000 milliards de dollars en septembre 2018. Depuis lors, Amazon n’a plus été en mesure de conserver ce rang, puisque sa capitalisation boursière actuelle avoisine 800 milliards de dollars.

Le cours d’Alibaba a lui vécu les soubresauts de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine , qui pèse sur l’économie chinoise. Toutefois, le titre reprend du poil de la bête en cette fin d’année.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés