Taux belge à un an au plus bas en près de trois ans

©RV DOC

L'Etat belge a emprunté sur une période de douze mois à un taux d'intérêt moyen qui est le plus négatif depuis novembre 2016.

Emprunter de l'argent a rarement rapporté autant à la Belgique. Dans le contexte actuel marqué par l'attente d'une baisse de taux de la Banque centrale européenne (BCE), les taux d'intérêt sont sous forte pression sur les marchés, ce qui a permis à l'Etat belge de lever, ce mardi, 1,9 milliard d'euros en plaçant des certificats de Trésorerie d'une durée d'un an à un taux d'intérêt moyen de -0,692%.

Il faut remonter au 8 novembre 2016 pour trouver un taux moyen davantage négatif lors d'une adjudication de titres de dette belge à douze mois (-0,703%).

Pas peur des taux négatifs

Ces taux négatifs signifient que les investisseurs abandonnent une partie de leur capital lorsqu'ils le prêtent à court terme à l'Etat belge. C'est la conséquence de la politique monétaire de la BCE, qui applique actuellement un taux de -0,4% aux dépôts des banques commerciales. Le but de l'institution européenne est de décourager les banques de conserver de telles liquidités excédentaires et de les inciter à plutôt les prêter aux entreprises et aux ménages pour stimuler l'économie et ainsi relancer l'inflation.

Mais, les taux négatifs ne semblent pas faire fuir les investisseurs. Pour les certificats belges à un an proposés ce mardi, la demande du marché a dépassé 1,43 fois l'offre. Pour des titres à trois mois proposés par ailleurs, qui ont rapporté 790 millions d'euros à un taux moyen de -0,7%, ce taux de soumissions satisfaites (bid to cover ratio) est même monté à 2,61.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect