Publicité

Telenet et Proximus profitent de l'OPA lancée sur Telecom Italia

Le fonds KKR se dit prêt à débourser 11 milliards d'euros pour mettre la main sur la totalité du capital de Telecom Italia, ce qui a mis en lumière l'ensemble des valeurs d'un secteur en pleine consolidation. ©REUTERS

Les marchés européens ont réussi à rebondir ce lundi, malgré les craintes de nouvelles restrictions sanitaires en Allemagne. À Bruxelles, le Bel 20 a été plombé par ses biotechs.

L'Europe des marchés a entamé la séance de ce lundi dans le bon tempo, tentant d'oublier la mauvaise de passe de vendredi après l'annonce d'un reconfinement en Autriche.

L'avance engrangée par les grands indices européens s'est toutefois évaporée en seconde partie de séance, une nouvelle fois à cause de la situation sanitaire. Cette fois-ci, le coup de massue est arrivé d'Allemagne. La Chancelière Angela Merkel, très inquiète du nombre de nouvelles contaminations au Covid-19, a appelé à un renforcement des restrictions pour tenter de limiter les dégâts.

Effet Powell sur les marchés

Mais à la cloche, le Stoxx 600 Europe a tenté de retrouver le chemin des gains après la confirmation de Jerome Powell à la tête de la Fed. Une annonce qui a fait remonter le dollar en même temps que les rendements obligataires, ce qui a permis aux banques européennes de tirer leur épingle du jeu.

De l'autre côté de l'Atlantique, les trois grands indices new-yorkais évoluaient dans le désordre à mi-séance. Le Dow Jones et le S&P 500, ragaillardis par le maintien de Jerome Powell à la présidence de la banque centrale US, ont ainsi repris leur course aux records. Le Nasdaq avait plus de mal à suivre la cadence à cause du coup de chaud sur le marché obligataire.

KKR fond pour Telecom Italia

À Bruxelles, le Bel 20 , lesté par ses deux biotechs et le groupe pharma UCB, a perdu 0,65%.

Le cours d'Argenx joue au yo-yo depuis plusieurs semaines. Le marché attend impatiemment des nouvelles pour son traitement vedette.

Argenx était l'action la plus matraquée, cédant plus de 4%. Le cours de l'action du groupe biotechnologique joue au yo-yo depuis plusieurs semaines. La raison: une forte tension à l'approche du 17 décembre, date à laquelle l'agence américaine du médicament doit se prononcer sur la commercialisation de l'efgartigimod, le traitement mis au point par la biotech belge pour soigner la myasthénie grave et un potentiel blockbuster en pharmacie.

0,505
euro par action
L'offre de KKR, à 0,505 euro l'action, valorise Telecom Italia à environ 11 milliards d'euros et cette OPA, non contraignante à l'heure actuelle, est soumise à l'obtention d'au moins 51% du capital de l'opérateur italien.

Parmi les rares gagnants du jour sur l'indice bruxellois, on retrouvait Proximus (+3,6%) et Telenet (+1,29%), deux titres qui ont réagi positivement à l'OPA lancée par KKR sur Telecom Italia (TIM).

Le titre de l'opérateur italien a chauffé de plus de 28% pour s'aligner sur l'offre déposée par le fonds américain. Vivendi (+1,95%), premier actionnaire de TIM, a aussi tiré profit des avances de KKR pour finir en tête du CAC 40.

Encore des rumeurs d'OPA à Londres

À Londres, Marks & Spencer a pris près de 2% en réaction à un article de presse indiquant qu'Apollo Global Management serait tenté de jeter son dévolu sur l'enseigne de grande distribution. Aucune des parties prenantes du dossier n'a souhaité commenter la rumeur.

À Bruxelles et hors Bel 20, Kinepolis a grossi de plus de 3% après une forte augmentation de l'objectif de cours fixé par ING.

Si l'offre de Shurgard réussit, le spécialiste du stockage doublera presque sa taille en Suède, son troisième marché le plus important.

Shurgard (-0,88%), le spécialiste des entrepôts de stockage à destination des particuliers, veut avaler son rival suédois 24Storage. Avec une offre de 72 couronnes en espèces par action, Shurgard s'oppose à l'offre de 62 couronnes lancée par le fonds de pension américain TIAA il y a quinze jours. Si l'offre aboutit, le pensionnaire de la Bourse de Bruxelles doublera presque sa taille dans le royaume suédois, son troisième marché le plus important.

Toujours à Bruxelles, Retail Estates (+0,86%), la SIR propriétaire de nombreux emplacements commerciaux situés le long des axes routiers, a confirmé sa bonne santé avec des revenus locatifs qui retrouvent leur niveau d'avant la crise du coronavirus. Même tendance du côté des bénéfices et du taux d'occupation. Des chiffres supérieurs aux attentes du marché et salués par les investisseurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés