Temps de chien pour les actions chinoises

Les pertes sur le marché boursier chinois totalisent 1.800 milliards de dollars depuis janvier. ©EPA

L’économie chinoise commence à montrer des signes d’essoufflement. Et l’incertitude grandit avec les tensions commerciales. De quoi faire chuter la Bourse de 20% en quelques mois.

Alors que la plupart des gens sont devant leur téléviseur à regarder les matchs de la Coupe du monde de football, les investisseurs sont braqués sur un autre match – de boxe cette fois – qui se déroule sous leur regard inquiet. États-Unis et Chine se renvoient coup pour coup, et les rounds s’enchaînent. D’une guerre des mots, nous sommes passés à une bataille commerciale qui a déjà fait ses premières victimes. À commencer par les actions chinoises.

L’indice Shanghai Composite, qui regroupe toutes les actions A et B cotées à la Bourse de Shanghai, est entré ce mardi dans un marché baissier, "bear market" en anglais. Cela veut dire que depuis son plus haut annuel, il a déjà perdu 20%. Selon les données de Bloomberg, l’indice se situe en zone de "survente" depuis les six derniers jours, soit la période la plus longue en cinq ans. Et les pertes sur le marché boursier totalisent 1.800 milliards de dollars depuis janvier.

"La chute des actions chinoises est surtout due au ralentissement économique."
Hao Hong
Bocom International Holdings

C’est que le président américain Donald Trump pourrait encore porter un coup dur à son adversaire. Après avoir infligé des taxes douanières de 25% sur 50 milliards de dollars de produits chinois, taxes qui entreront en application le 6 juillet prochain, son administration pourrait annoncer fin de semaine des restrictions pour les investissements étrangers dans les entreprises technologiques américaines. À cela s’ajoute la menace de 400 milliards de dollars de taxes supplémentaires si Pékin contre-attaque.

"Le marché perçoit que le conflit deviendra politique, a commenté Brian Battle de Performance Trust Capital Partners. Le marché commence à comprendre que les droits de douane vont devenir réels. La rhétorique se durcit au lieu de s’affaiblir." Rien que ce mois-ci, l’indice Shanghai Composite a reculé de 8,11% et le yuan a lâché 2,56%. Sur le marché obligataire, la dette souveraine fait office de valeur refuge. C’est pourquoi le rendement à 10 ans est retombé à 3,575%, son plus bas niveau depuis deux mois.

L’économie chinoise menacée

La Banque populaire de Chine veut soutenir l'économie nationale en maintenant une politique monétaire accomodante. ©REUTERS

L’escalade des tensions commerciales arrive au pire moment pour les autorités chinoises alors que l’économie a montré des signes d’essoufflement le mois dernier. La production industrielle a notamment progressé de 6,8% sur un an, moins bien qu’en avril (+ 7%) et en deçà de la prévision des analystes. Et les ventes au détail ont augmenté en mai de 8,5% en glissement annuel, ce qui est en deçà des performances d’avril (+ 9,4%) et mars (+ 10,1%). "La principale raison de la chute des actions chinoises est le ralentissement de la croissance économique, plutôt que les tensions commerciales, explique Hao Hong, chief strategist chez Bocom International Holdings Co. Les fondamentaux en Chine sont très mauvais. Le marché a commencé à corriger avant même que la guerre commerciale n’éclate."

La banque centrale de Chine (PBOC) essaye de soutenir l’économie en maintenant une politique monétaire accommodante. Elle a annoncé ce week-end réduire d’un demi-point le taux de réserve obligatoires (RRR) de certaines banques. Ce qui devrait libérer quelque 500 milliards de yuans (66 milliards d’euros) dans le système bancaire, pour financer les petites entreprises et soutenir les "échanges de dettes contre des actions".

Rebond ou chute de 10%?

Mais rien n’y fait, le combat de boxe auquel se livrent les Etats-Unis et la Chine semble retenir toute l’attention. Investisseurs et chercheurs se demandent si l’économie chinoise pourra résister aux coups. Les avis sont pour l’instant partagés. Même chose pour les actions chinoises. "Le marché pourrait continuer à chuter car il est encore difficile d’évaluer l’impact des tensions commerciales, pense Qian Qimin, stratège de Shenwan Hongyuan Group Co. Les investisseurs continueront à réduire les risques." Certains estiment que le plancher n’est pas encore atteint et que l’indice Shanghai Composite pourrait encore chuter de 10% dans les prochains mois.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés