Trump a raison, l'euro est sous-évalué

©AFP

Le président américain Donald Trump a accusé aujoud'hui l'Europe de dévaluer l'euro dans une série de tweets matinaux. Selon le modèle de parité de pouvoir d’achat de l’OCDE, l’euro affiche toutefois une sous-évaluation de 22% face au dollar.

Le président Donald Trump a accusé mardi l'Europe de dévaluer l'euro  dans une série de tweets matinaux qui ciblent aussi, une nouvelle fois, la politique monétaire de la Réserve fédérale. "L'Euro et d'autres monnaies sont dévaluées contre le dollar, causant un gros désavantage pour les Etats-Unis", a affirmé Donald Trump sans autre précision. "Le taux d'intérêt de la Fed est beaucoup trop élevé et s'ajoute à un assouplissement quantitatif ridicule", ajoute-t-il dans le même message, avant de tweeter deux minutes plus tard que le taux d'inflation aux Etats-Unis est "TRÈS BAS, une belle chose!".

Trump, en rupture avec ses prédécesseurs qui s'abstenaient de commenter les actions de la Fed, avait déjà égratigné lundi la banque centrale, dont le comité de politique monétaire se réunit la semaine prochaine. Un maintien des taux d'intérêt est probable à cette occasion, mais la banque centrale a ouvert la porte à un assouplissement plus tard dans l'année si les tensions commerciales continuent d'impacter négativement l'économie.

Sous-évaluation de 22% selon l'OCDE 

Selon le modèle de parité de pouvoir d’achat de l’OCDE, l’euro affiche toutefois une sous-évaluation de 22% face au dollar. Selon la méthode de valorisation des devises "Big Mac", l’euro serait sous-valorisé de 15%. 

L’euro a brièvement chuté à 1,1302 dollar après les tweets de Trump, avant de se reprendre à 1,1314 dollar. Lors des douze derniers mois, l’euro s’est affaibli de 4% face au dollar.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect