Trump déjà en campagne: "Sans moi, c'est le krach boursier!"

©REUTERS

Le président des Etats-Unis, qui doit officialiser mardi le début de sa campagne en vue d'une réélection, assure, via Twitter, que si un autre l'emporte, les actions en pâtiront.

Le président des Etats-Unis se lance officiellement dans la campagne électorale mardi mais il prédit d'ores et déjà, via Twitter, que si un autre que lui gagne l’élection présidentielle, les marchés chuteront.

"Si quelqu’un d’autre que moi l’emporte, il y aura un krach boursier tel qu’on n’en a pas vu jusqu’à présent!" Le président des Etats-Unis a envoyé ce message ce samedi après-midi à ses 61 millions de suiveurs sur Twitter.

Donald Trump doit officiellement débuter la campagne électorale pour la présidentielle de 2020 mardi en Floride, à Orlando. "Mardi, ce sera la grande foule pour une grande journée", lance-t-il dans un autre " tweet ".

Sans la Fed, "10.000 points de plus"

Le président américain a martelé récemment que les marchés d’actions seraient 5.000 à 10.000 points plus haut si la Réserve Fédérale (Fed) n’avait pas recouru à une politique monétaire aussi stricte ces derniers mois. En février, il avait aussi déclaré que si les démocrates avaient gagné en 2016, "le marché d’actions serait en baisse d’au moins 10.000 points actuellement", une affirmation évidemment impossible à vérifier.

En janvier dernier, confronté à l’enquête sur l’influence russe dans l’élection présidentielle, il avait laissé entendre qu’une procédure d’impeachment conduirait à une déroute boursière.

D’après l’agence Bloomberg, qui se fonde sur les recherches de Macrotrends, la performance du Dow Jones sous Donald Trump a été plutôt médiocre en comparaison avec ses prédécesseurs. L’indice vedette de la Bourse de New York est même à la traîne par rapport à ses performances sous les démocrates Barack Obama et Bill Clinton.

L’indice élargi S&P 500 a enregistré un record absolu début mai avant de reculer à cause de la guerre commerciale menée par Trump face à la Chine. Le Dow Jones, indice auquel le président US a l’habitude de se référer, a quant à lui culminé le 3 octobre 2018, sans parvenir à retrouver ce niveau depuis lors.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect