Trump et Jinping tonifient les marchés

Les valeurs technologiques signent les meilleures prestations dans les indices boursiers ©REUTERS

Un vent d'optimisme a soufflé sur les marchés ce lundi. Les annonces faites à l'issue de la rencontre des Présidents des deux principales économies du monde décrispent les investisseurs.

Ce n’est pas fréquent que les marchés réagissent positivement dans la foulée d’un sommet réunissant les chefs d’Etat des 20 plus importantes économies du monde. Les Bourses ont franchement retrouvé des couleurs ce lundi. Parmi les toutes premières à s’être activées, la Bourse de Shanghai s’est adjugée un gain de 2,2% et celle de Tokyo de 2,1%. En Europe, l’indice Stoxx 600 a achevé les séances européennes en hausse de 0,8% 387,88 points et, à Wall Street, le S&P 500 qui évoluait à mi-séance à un sommet record (2.965,25 points), gagnait aussi 0,8%.

Qu’on ne s’y trompe pas toutefois. L’évènement qui justifie le retour de l’optimisme sur les marchés n’est, à vrai dire, pas le sommet du G20 lui-même. C’est plutôt la rencontre qui a eu lieu en marge de ce sommet entre le président américain Donald Trump et le président chinois Xi Jinping, et aux décisions qu’ils ont prises, qui ont redonné du tonus aux marchés.

Terres moins rares

Au cours de leur entretien, les deux Présidents ont convenu de reprendre les négociations commerciales. De son côté, Donald Trump s’est engagé à ne pas imposer de nouvelles taxes douanières sur les produits chinois importés aux Etats-Unis. Il a en outre pris la décision de lever partiellement les restrictions américaines visant le groupe chinois Huawei. Celui-ci est le premier équipementier télécoms mondial et fabricant de smartphones.

Toutes ces nouvelles ont suffi pour relancer les Bourses à la hausse ce lundi. Les compartiments des valeurs technologiques sont ceux qui en ont tout naturellement le plus profité. A l’image de l’indice du Nasdaq 100 à la Bourse de New York qui, composé pour une bonne part de ce type d’actions, progresse bien davantage (+1,4%) que l’indice S&P 500. Chez nous, parmi les 19 sous-groupes sectoriels du Stoxx 600, celui des valeurs de la "nouvelle économie" mène aussi les hausses (+1,9%).

L’idée qui circule dans les coulisses des marchés et selon laquelle la Chine pourrait finalement ne pas mettre en œuvre la menace de limiter ses exportations de terres rares, indispensables à la fabrication des produits technologiques, a aussi soutenu ces valeurs. La Chine est le premier exportateur au monde de terres rares.

Indifférence au PMI chinois

Les analystes avertissent que les difficultés de l’économie chinoise persisteront aussi longtemps qu’il n’y aura pas d’accord concret entre Washington et Pékin.

La reprise en vue des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine a indéniablement offert un soulagement aux marchés. Cela explique pourquoi les cours du métal jaune qui s’étaient hissés la semaine passée à un plus haut depuis six ans, ont reflué sous la barre des 1.400 dollars l’once, à 1.389 dollars.

Cela explique aussi pourquoi les investisseurs n’ont guère tenu compte de la publication de l’indice PMI manufacturier décevant pour la Chine en juin. Cet indice calculé par Caixin/Markit et tombé à 49,4, fait ressortir une contraction inattendue de l’activité dans ce pays. En cause : la faiblesse de la demande interne et des commandes à l’exportation sur fond de tensions commerciales.

Beaucoup d’analystes avertissent que les difficultés de l’économie chinoise persisteront aussi longtemps qu’il n’y aura pas d’accord concret entre Washington et Pékin. Certains, sur les marchés, ont tout de même ce secret espoir que les annonces du week-end revigoreront l’activité en Chine et le commerce international.

Cette perspective a favorisé les actions cycliques comme celles des entreprises actives dans les matières premières et/ou fort tournées à l’exportation. Elles signent après les valeurs technologiques les meilleures prestations sur les Bourses. Cela vaut à l’indice DAX 30 (+1%) de la Bourse de Francfort d’être sur le point d’entrer dans un marché dit "haussier".Un marché est qualifié de la sorte lorsqu’il a progressé de 20% depuis son plus récent plancher. Prudence toutefois : rien ne permet d'affirmer que cet indice restera dans cette configuration dans les prochaines semaines. A suivre immanquablement.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés