Un champion de la voiture d'occasion arrive à la Bourse de Paris

Cardoen, numéro un belge des véhicules de deuxième main, est actif dans notre pays depuis 1949. Il y a trois ans, l'enseigne belge a rejoint le giron d'Aramis. ©BELGA

Aramis compte lever au moins 250 millions d'euros avec son IPO sur le marché parisien. Stellantis, son actionnaire majoritaire, restera à bord du vendeur de voitures d'occasion au terme de l'opération.

Première importante franchie pour Aramis dans sa marche vers la Bourse de Paris. Contrôlé à près de 70% par Stellantis, constructeur auto né de la fusion du groupe PSA et de Fiat Chrysler, le spécialiste de la vente en ligne de voitures d'occasion a reçu le feu vert de l'Autorité française des marchés financiers, l'AMF, pour son document d'enregistrement.

Connu en Belgique pour être le propriétaire de Cardoen depuis 2018, Aramis dit vouloir lever au moins 250 millions d'euros avec son introduction en bourse.

Passer le cap du milliard

Les deux patrons ne manquent pas d'ambitions. "Nous avons l'intention d'accélérer encore notre croissance, à la fois de manière organique et par le biais d'acquisitions, avec l'ambition d'être la plateforme digitale préférée d'achat de voitures d'occasion en Europe", expliquent Nicolas Chartier et Guillaume Paoli, co-fondateurs et respectivement président et directeur général d'Aramis.

+4,7%
Le marché d'occasion européen
Comptant sur une croissance du marché d'occasion en Europe de 4,7% par an jusqu'en 2025, Aramis vise cette année un chiffre d'affaires supérieur à 1,25 milliard d'euros.

Les deux hommes resteront aux commandes du groupe et conserveront leur statut d'actionnaire de référence.

Présent également en Europe, le vendeur de véhicules de seconde main compte passer, en 2021, la barre du milliard d'euros de chiffre d'affaires. Il a récemment pris du poids dans le site britannique CarSupermarket pour en devenir le premier actionnaire.

Du côté de Stellantis, il est question de garder une participation majoritaire après l'introduction en bourse de sa filiale Aramis. Aucune action détenue par le géant automobile ne sera d'ailleurs cédée dans le cadre de l'IPO.

Pepco bondit pour son baptême boursier à Varsovie

Les actions du distributeur Pepco grimpent lors de leurs débuts en bourse à Varsovie, ce qui en fait aussi la plus grande introduction en bourse en Pologne cette année.

Pepco avait fixé le prix d'introduction en bourse à 40 zlotys par action, lui donnant une valorisation de 23 milliards de zlotys (6,29 milliards de dollars). Le titre progresse pour l'instant de 8,85% à 43,54 zlotys.

L'IPO de Pepco donne un coup de fouet au marché boursier de Varsovie qui a connu une augmentation du nombre d'introductions en bourse ces derniers mois, sans toutefois convaincre la société de livraison de colis polonaise, InPost, laquelle a préféré se faire coter à Amsterdam en janvier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés