Un chef économiste pas comme les autres

Andy Haldane va quitter la Bank of England. ©Bloomberg

Andy Haldane, qui quitte la Banque d'Angleterre, est réputé pour ses prises de position plutôt inhabituelles dans le milieu.

À 53 ans, le chef économiste de la vénérable Bank of England (BoE) Andy Haldane, également membre de son Comité monétaire, a décidé de voguer vers d’autres horizons. Loin en apparence du secteur financier. Il va devenir le CEO de la tout aussi vénérable Royal Society for Arts (RSA), mélange de société savante et de think tank moderne, dont le prince Philip, qui vient de décéder, a longtemps été le président.  

Le nom de Haldane avait été évoqué comme possible successeur de Mark Carney en tant que gouverneur de la BoE. Mais c’est Andrew Bailey qui finalement avait été nommé. Avec son départ en juin, la Banque d’Angleterre perd un de ses "faucons" monétaires. Il est un de ceux qui prônent une rapide normalisation de la politique monétaire face à la vigueur de la reprise économique attendue après la crise du Covid, comparant l’inflation à un tigre difficile à dompter.  

Haldane avait donné raison au mouvement anti-capitaliste Occupy qui critiquait les dérives du secteur financier.

Haldane est surtout réputé pour quelques prises de position ou discours étonnants dans le monde feutré des banquiers centraux. En 2012, alors qu’il était responsable de la stabilité financière, dans un discours à Jackson Hole joliment intitulé "Le chien et le frisbee", il avait souligné que la régulation de la finance moderne était trop complexe. Cela avait irrité Mark Carney qui allait devenir un peu plus tard son chef à la Banque d’Angleterre. À l’époque, Carney était le président du Conseil international de stabilité financière. C'est le même Haldane qui avait aussi donné raison au mouvement anti-capitaliste Occupy qui critiquait les dérives du secteur financier.

En septembre dernier, il avait souligné l'importance d'éviter toute anxiété économique, car la prudence est contagieuse. Il avait comparé la peur de retourner au restaurant à celle de prendre l'avion après le 11 septembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés