Un indice climatique pour l'Eglise d'Angleterre

A la Bourse de Londres, un nouvel indice pour mesurer les progrès de la lutte contre le changement climatique. ©Photo News

Le "FTSE TPI Climate transition index" exclut certaines sociétés pétrolières.

Sacrés Britanniques! Cela a été un peu éclipsé par le Brexit, mais l’Église d’Angleterre a sonné récemment la cloche du début des transactions à la Bourse de Londres. Le Conseil des pensions de l’Église a en effet lancé un nouvel indice boursier de la famille FTSE pour suivre les progrès en matière de lutte contre le changement climatique.

La "Transition pathways initiative" vise à suivre les efforts des entreprises pour se conformer à l’accord de Paris. Pour donner l’exemple, le Comité des pensions de l’Église a annoncé un investissement initial de 600 millions de livres sterling dans l’indice baptisé FTSE TPI Climate Transition Index.

600
millions de livres
L'Eglise d'Angleterre a investi 600 millions de livres dans le nouvel indice.

Le nouvel indice analyse les sociétés cotées à Londres et leurs performances en fonction de cinq facteurs climatiques clés: leurs réserves de combustibles fossiles, les émissions de carbone, les initiatives vertes, leur gestion des risques en matière de transition et leur performance en matière de carbone.

Résultat des courses: l’Église n’investira plus dans des sociétés telles qu’ExxonMobil, Chevron et BP, car leurs objectifs en matière d’émission ne sont pas conformes à l’accord de Paris, qui vise à maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C. En revanche, Royal Dutch Shell, qui a fait des efforts pour se verdir, et Repsol sont repris dans l'indice. Cette initiative fait suite aux appels de Mark Carney, gouverneur sortant de la Banque d’Angleterre, pour que les fonds de pension abordent le risque financier du changement climatique.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect