L'investisseur belge n'est pas très prudent

©AFP

Le sondage annuel de Schroders auprès des investisseurs montre que l'investisseur belge se considère en majorité comme expert, attend en moyenne un rendement de 6,5% de ses placements, mais détient à court terme ses placements, au lieu des 5 ans recommandés par les professionnels.

Schroders, un gestionnaire de fonds classé dans le top 10 du secteur en Europe, s'est penché pour la quatrième année sur le profil des investisseurs belges et mondiaux. Il a interrogé 492 particuliers en Belgique voulant au moins investir 10.000 euros dans les douze prochains mois. "En Belgique, ceci est représentatif des retraités" constate Wim Nagler, sales Director Belgium & Luxembourg chez Schroders. 

L'investisseur belge se considère selon le sondage comme expert en majorité, mais il conserve en moyenne ses titres 2,5 ans, et 40% des personnes interrogées détiennent leurs titres moins d'un an alors que les professionnels conseillent de conserver ses placements 5 ans au minimum.

Il attend un rendement de 6,5 % de ses placements, beaucoup moins que l'investisseur européen (9%) et mondial (10%). Les personnes les plus âgées attendent un rendement de 4,9%.

Mais deux tiers des personnes interrogées ne parviennent pas à dégager ce rendement attendu. "Parce qu'elles avouent ne pas avoir choisi les bons placements, ne pas être resté investi assez longtemps, ou ne pas avoir pris assez de risque" indique Wim Nagler.

L'investisseur se fie au performance passée des placements et au nom des gestionnaires de fonds. La situation géopolitique le préoccupe beaucoup et commence à influencer ses investissements.

Il souhaite avoir une application qui agrège tous ses avoirs, indépendante de sa banque. "Soit une fintech proposera cette application, soit les banques créeent l'équivalent de Mistercash" indique Wim Nagler. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect