Publicité

Un nouveau fan fait bondir l'action Euronext

©Arne Dedert/dpa

En plein lundi de Pentecôte, les investisseurs ont été peu actifs. La chute de Solutions a animé la séance à Paris. L'action Euronext a profité d'une note d'UBS.

Les principaux indices actions en Europe ont clôturé en petite hausse ce lundi, lors d'une séance très calme avec de faibles volumes d'échange en raison d'un jour férié. À noter que la Bourse de Francfort était fermée.

"Les investisseurs attendent désespérément un peu plus de clarté sur la façon dont les inquiétudes liées à l'inflation seront traitées."
Pierre Veyret
Analyste chez ActivTrades

Le Cac 40 a clôturé sur un gain de 0,35% et le Footsie britannique de 0,48%. L'indice Stoxx Europe 600 a pour sa part pris 0,14%.

Faute de statistiques macroéconomiques ou de résultats d'entreprises à se mettre sous la dent, la question de l'inflation a encore animé la séance. "Les investisseurs attendent désespérément un peu plus de clarté sur la façon dont les inquiétudes liées à l'inflation seront traitées ainsi que sur la façon dont cela pourrait affecter l'avenir du soutien exceptionnel des gouvernements et des banques centrales", a commenté pour l'AFP Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

La gouverneure Lael Brainard, membre de la Réserve fédérale américaine (Fed), a assuré que les pressions inflationnistes devraient "refluer avec le temps". Selon elle, les prix vont continuer à augmenter au cours des prochains mois jusqu'à ce qu'ils s’éloignent des plus bas atteints l'an dernier et que les déséquilibres temporaires entre l'offre et la demande se seront résorbés.

Triste retour en bourse de Solutions 30

Côté valeurs, l'attention était tournée vers Solutions 30 , dont le cours a dégringolé de 70,62% à la Bourse de Paris après plusieurs séances de suspension. Le groupe luxembourgeois, spécialisé dans l'installation de compteurs électriques, a rendu public son rapport financier annuel pour l'année 2020. Le cabinet d'audit EY y indique son "impossibilité d'exprimer une opinion" sur les comptes de l'entreprise.

"Euronext est en tête de sa catégorie lorsqu'il s'agit de tirer le maximum de synergies des opérations de rachat."
Michael Werner
Analyste chez UBS

Solutions 30 s'est dit en "profond désaccord" avec cette position "inhabituelle", qui ne constitue "ni une certification, ni une certification avec réserve, ni une opinion défavorable". Il réfute également la conclusion d'EY selon laquelle des "anomalies non détectées pourraient être à la fois significatives et avoir un caractère diffus".

L'action Euronext a, elle, bondi de 3,32% grâce à un changement de recommandation. La banque suisse UBS a relevé son conseil à "acheter" contre "conserver" auparavant, saluant la récente acquisition de la Bourse de Milan. "Euronext est en tête de sa catégorie lorsqu'il s'agit de tirer le maximum de synergies des opérations de rachat", écrit l'analyste Michael Werner, dont l'objectif de cours passe de 92 à 100 euros.

"En outre, Euronext a également la réputation de permettre aux bourses acquises de gagner des parts de marché en les connectant à sa propre plateforme de négociation Optiq."

Les cinémas rouvrent

De l'autre côté de la Manche, Cineworld a grimpé de 3,20%. Le groupe britannique a indiqué que le week-end de réouverture des salles de cinéma au Royaume-Uni a dépassé ses attentes grâce notamment au film "Pierre Lapin 2". Pour lui, c'est un signe prometteur pour l'industrie avant la sortie de superproductions estivales.

4.071,96
points
Le Bel 20 a terminé à 4.071,96 points, non loin de son plus haut annuel.

"Avec l'amélioration de la confiance des consommateurs et le succès du déploiement de la vaccination, nous nous attendons à une bonne reprise de la fréquentation au cours des prochains mois", a déclaré Mooky Greidinger, directeur général de Cineworld.

Des déclarations qui ont eu peu d'impact sur le cours de son homologue belge Kinepolis (+0,25% à 47,86 euros).

Terminons avec un coup d’œil à la Bourse de Bruxelles. Le Bel 20 a progressé de 0,27% à 4.071,96 points. Le trio de tête est composé de Melexis (+2,63% à 84 euros), Proximus (+0,97% à 17,14 euros) et WDP (+0,92% à 30,82 euros).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés