Un "rally" des actions en novembre?

©REUTERS

Après la forte remontée des marchés d'actions en octobre, le mois de novembre semble s'inscrire dans la même veine. Les investisseurs restent aux aguets de la moindre bonne nouvelle économique, quite à oublier le reste.

Les marchés d’actions européens ont débuté le mois de novembre sur une bonne note. Le Stoxx 600 a rebondi de 0,34% à 376,75 points à la clôture, alors que lors des deux dernières séances, il avait connu un léger repli. Les investisseurs se sont réjouis d’un indicateur manufacturier en hausse à 52,3 contre 52 en octobre dans la zone euro, relevé par Markits Economics. Pourtant, à l’ouverture des marchés européens, la Chine a de nouveau inquiété les intervenants. Le secteur manufacturier chinois s’est contracté en octobre.

L’indice manufacturier européen a montré une amélioration en Allemagne et en Italie. "Les données italiennes et allemandes sont très positives, elles vont aider tous les marchés européens", a indiqué à l’agence d’informations financières Bloomberg Hernandez Sampere, gestionnaire de fonds chez MPPM EK, une firme allemande. "Ceci confirme une tendance à la hausse pour le reste de l’année en Europe", a-t-il ajouté.

"La tendance à la hausse pour le reste de l’année se confirme."
Hernandez Sampere
Gestionnaire, MPPM EK

La publication de bons résultats trimestriels de sociétés a également soutenu la tendance. La banque allemande Commerzbank a grimpé de 6,95% suite à des résultats supérieurs aux attentes des marchés.

Cette semaine s’avère la plus chargée de l’année pour les résultats de sociétés européennes. Quelque 165 entreprises doivent publier leurs chiffres financiers.

Aux Etats-Unis, la semaine est aussi chargée en résultats financiers. Environ trois quarts des 351 membres composant l’indice S&P 500 ont déjà publié leurs chiffres pour le trimestre, selon Bloomberg.

Mais Andrew Lapthorne, responsable de la recherche quantitative chez Société générale, souligne que durant les semaines les plus chargées en résultats, le S&P 500 a eu tendance à grimper, plus de 60% du temps, contre 50% en période plus calme. Ce qui laisse préfigurer une bonne semaine sur les marchés d’actions.

Toutefois, la saison des résultats s’achève sur un bilan mitigé en Europe. Aux Etats-Unis, les revenus des sociétés sont ressortis 3,8% inférieurs aux attentes des analystes, mais les bénéfices ont battu de 5,1% les attentes des analystes.

En Europe, la tendance est plus négative. Morgan Stanley relève dans une note que seulement 32% des sociétés ont battu les attentes des analystes, alors que deux mois avant la saison des résultats, le consensus des estimations pour le troisième trimestre avait été revu en baisse de 4%. Morgan Stanley a calculé que 37% des sociétés européennes ont publié des résultats inférieurs à ces estimations. C’est la première fois depuis le premier trimestre que la banque constate un tel repli.

Retour vers les cycliques

Le mois de novembre marque un pivot pour les secteurs, souligne Sam Stovall, un analyste chez S&P Capital IQ. Entre novembre et avril, les valeurs cycliques (telles que l’automobile, l’industrie et les matières premières) ont tendance à mieux performer que les valeurs défensives (comme celles du secteur pharmaceutique ou celles des services aux collectivités).

L’analyste a calculé, à partir des actions américaines, qu’en misant sur les cycliques entre novembre et avril, après avoir misé sur les défensives entre mai et octobre, l’investisseur peut générer un rendement de 13,4%, et battre le marché 71% du temps.

Cet effet saisonnier a des conséquences sur les marchés d’actions. Au mois d’octobre, en Europe, les valeurs cycliques ont mené la forte progression des indices d’actions, une évolution qui n’avait plus été observée depuis 2011.

Il n’est pas dit que les marchés rééditent cette performance ce mois-ci, mais la tendance reste orientée à la hausse, au moins pour cette semaine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés