Une bulle? Encore un effort...

©AFP

Une récente note de la firme Pictet Asset Management montre que les valorisations du marché boursier américain sont élevées.

Est-on dans une bulle? Non pas encore, pense la firme Pictet. Selon cette dernière, les bulles spéculatives sont souvent accompagnées d’un enthousiasme généralisé des investisseurs. Or, plusieurs indicateurs montrent que ce n’est pas encore le cas. Les flux au niveau des fonds en actions sur les douze derniers mois ont été plutôt maigres. L’optimisme des particuliers est bien là, mais sans explosion de joie, ainsi que le montre la proportion entre haussiers et baissiers chez les investisseurs privés américains.

+12%
La hausse nécessaire du S&P 500 pour se situer dans une "bulle".

Certes, l’indicateur de bulle de Pictet frémit. De petites bulles apparaissent, mais "la casserole est loin de déborder". Une façon d’identifier une bulle spéculative, ajoute Pictet, est d’étudier les sorties de route des marchés actions. De nombreuses raisons peuvent faire dévier les indices de leur trajectoire: une pandémie, un événement géopolitique majeur, une innovation renversante ou des politiques monétaires et fiscales agressives. Parfois, dit la firme, une combinaison de ces facteurs peut conduire à un excès inconsidéré d’optimisme.  

De petites bulles apparaissent mais la casserole ne déborde pas encore, selon Pictet.

La hausse des douze derniers mois a propulsé les marchés américains à des records. Mais le niveau moyen de ce que Pictet estime être une bulle spéculative, soit un écart de trajectoire de 30%, n’est pas atteint. Il manque encore environ 15% à l'indice S&P 500 pour y arriver, calculait la firme à la fin mars. Mais depuis lors, l'indice américain a encore pris 3%. L'écart continue donc à diminuer...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés