Une nouvelle plateforme de crowdlending dans l'immobilier

Beebonds a démarré sur le marché belge en février 2017. ©XCubix - Les Jardins d'Engeland®

BeeBonds annonce avoir obtenu l'agrément de la FSMA pour proposer des projets de crowdlending au grand public sur sa plateforme, spécialisée dans l'immobilier.

Un nouvel acteur débarque dans le secteur du financement participatif belge. Ce mardi, la plateforme BeeBonds annonce avoir obtenu son agrément délivré par l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA).

"L'agrément est en ordre depuis le 24 avril", confirme un porte-parole de la FMSA. "Rappelons que nous contrôlons les conditions d'agrément mais ne nous prononçons pas sur les projets proposés par les plateformes."

"Spécialisée dans l'immobilier, BeeBonds souhaite se diversifier et proposer des projets à connotation citoyenne avec une réelle valeur ajoutée sociétale", indique la société dans un communiqué. BeeBonds est une plateforme de crowdlending: elle sert d'intermédiaire entre des porteurs de projets à la recherche d'un financement et des investisseurs, le financement intervenant sous forme de prêt.

Taux moyen de 8%

Le crowdlending est la forme de financement participatif la plus répandue en Belgique, loin devant le crowdfunding, qui consiste à réunir des fonds sous forme de prise de participation directe dans le capital d'une entreprise.

Avant l'obtention de son agrément, BeeBonds avait déjà fonctionné en tant qu'intermédiaire entre des souscripteurs privés et des porteurs de projets. La plateforme avait ainsi permis le financement de huit projets pour un total de 9,6 millions d'euros, pour lesquels elle vante un taux moyen de rentabilité proposé de 8%.

"Sécuriser les investisseurs"

Pour garantir la qualité des projets immobiliers proposés aux investisseurs, BeeBonds les fait analyser et valider par une équipe d'experts indépendants, parmi lesquels on retrouve Philippe Opsomer, directeur financier de Banimmo et ancien directeur financier d’Immobel, et Vincent Renwart, responsable de la structuration & du back-office des financements chez BeeBonds.

"Pour sécuriser les investisseurs, nous avons mis en place plusieurs éléments, dont la délivrance d'un certificat nominatif et un suivi trimestriel", précise Joël Duysan, co-fondateur de BeeBonds et ex-président du Conseil d'agrément des agents de change en Belgique.

Pour les investisseurs particuliers, le ticket d'entrée est fixé à 5.000 euros. La plateforme annonce en outre une action "éthique, citoyenne et responsable" qui explique le choix de sa dénomination: chaque projet financé implique le parrainage d'une ruche.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect