Une société belge sur cinq a réduit son dividende en 2020

AB InBev a dû réduire son dividende pour se désendetter. ©Photo News

Les dividendes versés par les sociétés dans le monde ont chuté à 1.260 milliards de dollars en 2020. En Belgique, une société sur cinq a réduit son dividende.

L'année 2020 a été marquée par une réduction des dividendes de société dans le monde. Les entreprises belges n'ont pas échappé à la tendance, puisque selon le gestionnaire de fonds Janus Henderson, une société sur cinq a réduit son coupon l'an dernier.

"En Belgique, AB InBev a le plus affecté les résultats. Les ventes de la société ont été bien plus solides que prévu, mais elle croule sous les dettes et a choisi, en priorité, de protéger son bilan durant la crise. Sa réduction a été l’une des vingt plus importantes au monde en 2020", a constaté Sander van der Ent, head of EMEA ex-UK institutional business chez Janus Henderson. La firme note aussi que 40% des sociétés belges ont annulé leur dividende. Au total, 2,206 millions de dollars (1,82 milliard d'euros) de dividendes ont été distribués par des entreprises belges d'après elle.

"Les dividendes sous-jacents européens ont atteint 171,6 milliards de dollars. C’est le plus faible résultat de l’Europe depuis au moins 2009."
Sander van der Ent
Head of EMEA ex-UK institutional business chez Janus Henderson

La firme observe que l'Europe a été la région la plus touchée par une baisse des dividendes dans le monde. Elle indique que le Royaume-Uni et l'Europe "comptent pour la moitié des baisses de dividendes en valeur dans le monde". Quelque 1.260 milliards de dollars ont été versés sous forme de dividende l'an dernier dans le monde, ce qui représente une baisse de 12%. "Les dividendes sous-jacents européens ont chuté de 28,4% en 2020, pour atteindre 171,6 milliards de dollars. C’est le plus faible résultat de l’Europe depuis au moins 2009. Les réductions et les annulations ont atteint 70 milliards de dollars US entre avril et décembre. 50% des sociétés européennes de notre indice ont effectué des réductions, partagées à parts égales entre celles qui ont réduit leurs dividendes et celles qui les ont complètement annulés", indique Sander van der Ent.

Les banques touchées

Janus Henderson relève que le secteur bancaire a été particulièrement concerné par les baisses de dividende en 2020. Pour rappel, au plus fort de la pandémie, les banques centrales ont dû déployer des mesures supplémentaires pour soutenir l'économie. Au Royaume-Uni et dans la zone euro, les régulateurs ont demandé aux banques de suspendre temporairement le versement de leurs dividendes afin de conserver du capital. Le 10 décembre, la Banque centrale européenne a levé partiellement cette interdiction, mais imposé des conditions pour le secteur financier.

Les compagnies d'assurances ont également été priées par les régulateurs de suspendre temporairement leurs dividendes.

+5%
Janus Henderson s'attend dans le meilleur des cas à une hausse globale de 5% des dividendes de société cette année.

Janus Henderson note que les banques ont compté pour un tiers des réductions de dividende à l'échelle mondiale, soit trois fois plus que les compagnies pétrolières, le deuxième secteur le plus touché. Six sociétés sur dix du secteur de la consommation discrétionnaire ont baissé ou annulé leur distribution de dividendes, ajoute la firme. En moyenne, une société sur cinq dans le monde a diminué son dividende, et une sur huit a annulé celui-ci.

Amélioration

Pour 2021, Janus Henderson s'attend dans le meilleur des cas à une hausse globale de 5% des dividendes de société, et une baisse de 2% dans son scénario le plus pessimiste. Certaines sociétés minières, comme Glencore et Rio Tinto, ont annoncé verser à nouveau un dividende. D'autres, comme BHP Group et AngloGold Ashanti, ont relevé leur dividende.

Des banques, comme Barclays et NatWest, ont décidé de recommencer leur paiement. Mais d'autres sociétés, comme le groupe foncier Unibail Rodamco-Westfield, ont choisi de suspendre le leur. Car certains secteurs n'ont pas encore vu le bout du tunnel de la crise provoquée par la pandémie de Covid-19.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés