Une transparence sur les comptes épargne voulue par des députés PS

©iStock

Cinq députés PS ont déposé une proposition de loi pour permettre aux épargnants de savoir ce que les banques font de leur épargne. Febelfin souligne que les banques rapportent déjà le détail de leurs activités.

Cinq députés du parti socialiste ont déposé une proposition de loi pour promouvoir la transparence des banques dans la gestion de l'épargne des particuliers. Quelques 278,874 milliards d'euros reposent sur les comptes d'épargne en Belgique, ce qui constitue un record absolu. 

La commission des Finances et du Budget s'est réunie ce mardi alors que cette proposition de loi s'est retrouvée à l'ordre du jour  Les auteurs de la proposition "estiment qu’il est regrettable que les Belges ne puissent pas savoir ce que les banques font de tout cet argent. Ils estiment qu’il est légitime, pour plus de transparence et de contrôle, que l’épargne récoltée par les comptes d’épargne et placée par les Belges soit suivie. Cela va dans le sens de plus de transparence et d’éthique au sein des banques en Belgique. Les auteurs veulent récolter l’ensemble des positions sur les marchés et en particulier les informations sur les types d’investissement. Ces informations permettront de savoir à quoi sert l’argent". Les membres de la commission doivent se prononcer sur la suite législative à accorder à cette proposition. Des avis ont été demandés à Test Achats, Financité, la cour des comptes, l'institut des réviseurs, ...

Un reporting existant

Du côté de Febelfin, la fédération belge du secteur financier, Rodolphe de Pierpont, porte-parole, souligne "que la proposition de loi n'est pas très claire". "Aujourd'hui, les banques doivent déjà effectuer un reporting détaillé du total de leurs activités, dont les sources de financement qui comprennent les dépôts des épargnants. Elles communiquent déjà ce qu'elles font avec ces sources de financement, comme le crédit" ajoute-t-il. "L'ensemble de l'épargne des particuliers est utilisé pour l'octroi de crédits. Sur les 278 milliards d'euros d'épargne, plus de 200 milliards sont attribués aux crédits des particuliers, avec des prêts hypothécaires qui représentent le gros de cette part" indique-t-il. "150 milliards d'euros sont attribués aux crédits d'entreprises, et 65 milliards d'euros aux collectivités publiques".

"Un euro d'épargne ne signifie toutefois pas un euro de crédit. Il n'existe pas de traçabilité. Mais la transparence des comptes épargne existe sur base des comptes financiers des banques et du contrôle prudentiel de la Banque Nationale de Belgique" relève Rodolphe de Pierpont. 


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés