Vague d'enthousiasme pour l'entrée en bourse d'Ekopak

Le CEO d'Ekopak, Pieter Loose, sonnant la cloche à la Bourse de Bruxelles ce mercredi. Une entrée remarquée : introduite à 14 euros, l'action a bondi de 5% dans les premiers échanges avant de clôturer sur un gain de 7,14% à 15 euros. ©Antonin Weber / Hans Lucas

Le marché belge a terminé à la traîne derrière les autres grandes places européennes. Mais cela n'a pas empêché le nouveau venu, Ekopak, de briller pour son entrée en bourse.

Les principaux indices actions ont globalement clôturé dans le rouge ce mercredi, l'évolution de la pandémie restant un poids sur le moral des investisseurs. L'indice Stoxx Europe 600 a perdu 0,24%.

À Bruxelles, le Bel 20 a lâché 0,70% pour retomber à 3.899,48 points. La tendance bruxelloise a été plombée par les poids lourds de la cote: KBC a reculé de 2,33% à 62 euros et AB InBev de 2,01% à 53,75 euros.

Soulignons tout d'abord l'arrivée réussie d'Ekopak à la Bourse de Bruxelles. Entrée à 14 euros, l'action a bondi de 5% dans les premiers échanges avant de clôturer sur un gain de 7,14% à 15 euros. "Rétrospectivement, le fait que l'introduction en bourse ne concernait que les grands investisseurs est une erreur d’appréciation de notre part. Nous ne nous attendions pas à ce que le petit investisseur soit enthousiasmé par un projet qui vise le long terme", a reconnu l'homme d'affaires Marc Coucke.

Vers une augmentation de capital pour Ontex?

La société immobilière Aedifica (-0,10% à 97,80 euros) a annoncé mardi soir l'acquisition de deux résidences de soins pour personnes âgées aux Pays-Bas, d'une capacité de 36 résidents. L'investissement total est estimé à environ 8 millions d'euros, pour un rendement locatif brut initial de 6%. Exane BNP Paribas en a profité pour reprendre le suivi de la valeur avec une recommandation à "surperformer" et un objectif de cours fixé à 110 euros.

"Nous nous attendons à une baisse des ventes et de l'ebitda d'Ontex au premier trimestre 2021. (...) En d'autres termes, elle n'a pas la possibilité de verser un dividende pour 2020."
Fernand de Boer
analyste chez Degroof Petercam

Hors Bel 20, Ontex a pris 0,62% à 8,98 euros. Degroof Petercam a réduit son objectif de cours à 12 euros contre 13 euros auparavant, tout en réitérant sa recommandation à "acheter". Dans un rapport intitulé "After the pain, the gain", l'analyste Fernard de Boer s'inquiète des finances de la société. "Nous nous attendons à une baisse de ses ventes et de son ebitda au premier trimestre 2021. Par conséquent, nous nous attendons à ce qu'Ontex soit très proche des limites imposées par les covenants bancaires, voire les enfreigne. En d'autres termes, le groupe n'a pas la possibilité de verser un dividende pour 2020", explique-t-il.

Selon lui, cette situation se reflète dans la valorisation actuelle du fabricant de produits d'hygiène personnelle et son "incroyable" décote de plus de 40% par rapport à ses pairs. Deux solutions: soit lever de nouveaux fonds, soit vendre une partie de ses activités.

Une page se tourne pour Miko

Le titre Miko (stable) a été suspendu pendant une bonne partie de la séance alors que la société a annoncé en début de journée son intention de vendre sa division emballages plastiques (Miko Pac) au groupe d'emballage allemand Paccor. Mais le montant de l'opération n'avait pas été divulgué.

110
millions d'euros
Miko va céder sa division d'emballages plastiques (Miko Pac) au groupe allemand Paccor pour une valeur d'entreprise d'environ 110 millions d'euros.

Quelques heures plus tard, le spécialiste du service café et de l'emballage plastique a publié un nouveau communiqué dans lequel il donne davantage d'informations. On y lit notamment que la division affiche un chiffre d'affaires de 107,3 millions d'euros et un ebitda de 18,4 millions. Le prix de vente a été déterminé "sur la base de multiples standards de marché sur l'ebitda réalisé par la division emballages plastiques", résultant en une valeur d'entreprise d'environ 110 millions d’euros, précise Miko.

C'est légèrement plus que les 105 millions d'euros estimés par KBC Securities dans une note envoyée mercredi matin. "Nous valorisons la cession réussie de Miko Pac à 168 euros par action, mais compte tenu de la stricte réputation des autorités de la concurrence allemandes, nous préférons prendre une marge de sécurité", indique l'analyste Guy Sips. Sa recommandation passe à "acheter" et son objectif de cours grimpe de 120 à 145 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés