Vitor Gaspar, l'homme du revirement au FMI

Vitor Gaspar, directeur du département des finances publiques du FMI. ©EPA

Vitor Gaspar, directeur au FMI, est un des piliers du changement de philosophie sur l'austérité budgétaire.

Les réunions du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale se sont achevées dimanche dernier. Mais les propos tenus à cette occasion continuent à faire des vagues, notamment ceux de Vitor Gaspar, le directeur du département des finances publiques du FMI. Le Fonds, qui  pendant des décennies a défendu l’orthodoxie monétaire, vient de tourner le dos à l’austérité. Cette dernière, dit le Fonds, n’est plus un choix inévitable et forcé pour revenir rapidement dans les clous budgétaires dans le cadre de la crise actuelle. Les économistes Bruno Colmant et Paul Jorion ont applaudi ce revirement radical dans la pensée du FMI.

Gaspar était entré dans le gouvernement portugais en 2011 pour mettre en oeuvre des mesures d'austérité.

Le Fonds constate que les taux d’intérêt sur la dette devraient rester inférieurs à la croissance économique dans les pays industrialisés. Les pays qui peuvent facilement emprunter sur les marchés peuvent donc grâce aux taux d'intérêt au plancher digérer ce bond de l’endettement lié à la crise du Covid, a expliqué au Financial Times cet ancien ministre portugais des Finances.

Vitor Gaspar, qui va bientôt fêter ses 60 ans, dispose d’une vaste expérience. Il a travaillé à la Commission européenne, à la Banque du Portugal et a été directeur général de la recherche de la Banque centrale européenne de 1998 à 2004. Pour la petite histoire, il était entré dans le gouvernement portugais en 2011 pour mettre en oeuvre des mesures d'austérité. Il a démissionné en 2013 parce qu'il ne percevait plus le soutien de la population pour ces mesures. Selon les journaux portugais, Gaspar avait même été insulté dans un supermarché. Cela a peut-être laissé des traces...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés