Vivendi ne change pas de disque: il vend bien 50% d'Universal

©AFP

En publiant ses résultats, le groupe dirigé par Bolloré a confirmé qu’il réduirait sa part dans sa poule aux œufs d’or. Par ailleurs, il rachètera jusqu’à 25% d'actions propres.

Vivendi  fait le show en Bourse de Paris ce vendredi. L’action enregistre sa plus nette hausse en deux ans environ, ce qui lui permet d’atteindre son plus haut niveau depuis près d’un an. L’appétit des investisseurs pour le titre du groupe de médias résulte de diverses annonces réalisées à l’occasion de la publication de ses résultats jeudi après la clôture.

Tout d’abord, ces chiffres annuels sont en ligne avec les attentes. Le résultat opérationnel brut a atteint 1,29 milliard d’euros, contre 1,31 milliard selon les prévisions moyennes des analystes recensées par Bloomberg. Dans le détail, Universal Music Group (UMG) a fait bien mieux que prévu: les ventes de musique ont bondi de 10% en un an, à 6,02 milliards d’euros. Par contre, la publicité (Havas) et la télévision payante (Canal +) n’ont pas bien marché. Les revenus de cette dernière ont baissé de 0,3%.

Mais Vivendi a aussi annoncé un programme d’achat d’actions propres à un prix de 25 euros par titre, jusqu’à atteindre la limite de 25% du capital. Ces actions seront annulées, prévoit le groupe, ce qui revient à distribuer l’argent aux actionnaires.

En outre, Vivendi a confirmé son intention de vendre jusqu’à 50% d’UMG. Le groupe français va sélectionner des banques pour diriger cette opération dans les prochaines semaines. Des analystes estimaient que cette transaction promise libérerait de la valeur pour les actionnaires.

Bénéfice affecté par une dépréciation, mais dividende en hausse

On notera tout de même au passage que, ce faisant, Vivendi va se séparer de la moitié de sa division la plus lucrative. Universal Music a été la poule aux œufs d’or du groupe de médias l’an dernier. Il s’agira donc d’être attentif à l’utilisation que Vivendi fera de la somme qu’il en obtiendra…

Il est en tout cas certain que la société française n’avait pas fait un bon placement en montant dans le capital de Telecom Italia  en 2015: elle a dû acter une dépréciation de plus d’un milliard d’euros sur cette participation. Le résultat net s’en est trouvé fort diminué (0,10 euro par action en 2018, contre 0,97 euro un an plus tôt).

Compte tenu du caractère non récurrent de cette baisse, cela n’a pas empêché Vivendi de relever son dividende à 0,50 euro par action, contre 0,45 euro l’année précédente, ce qui porte le taux de distribution à près de… 500%, temporairement évidemment. Le rendement dividendaire de Vivendi s’établit à quelque 2%. L’action est relativement chère, à 23 fois les bénéfices escomptés cette année.

Ce vendredi, pas moins de sept courtiers ont relevé leur objectif de cours pour Vivendi. Parmi les analystes qui suivent la valeur, 16 conseillent de l’acheter, 9 de la conserver et 4 de la vendre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect