Vous reprendrez un peu d'or?

L'or, valeur refuge. ©Thierry du Bois

Les avis restent (très) divergents sur le métal jaune.

C'est surtout jeudi que l'or (+2,4%) a réagi à l'incertitude sur l'issue du scrutin américain. Avec sa hausse de 27% depuis le début de l’année, l’once d’or reste un des actifs financiers les plus performants de 2020. Récemment, Jacques Berghmans de la firme TreeTop Asset Management soulignait dans L’Écho que l’or est un actif qui fondamentalement ne sert à rien et qui est impossible à valoriser. "L’or, c’est en quelque sorte le somnifère des peureux", disait-il de manière imagée. Michael Blümke, senior portfolio manager chez Ethenea, n'est pas du même avis. Dans une récente note, il reconnaît que l’or effectivement ne génère aucun flux de trésorerie et n’offre aucun avantage mesurable. Son stockage comporte même des coûts. Et il n’existe actuellement aucun modèle permettant d'établir de manière théorique sa valeur intrinsèque. Toutefois, tant que sa fonction de valeur refuge ne sera pas contestée, l’or a forcément une valeur, dit le gestionnaire. L’avantage de l’or réside dans la limite du stock disponible. Contrairement à la monnaie classique, l’or ne peut pas être imprimé.

27%
La hausse de l'once d'or en 2020

Selon lui, les banques centrales ayant déclaré que les taux d’intérêt resteraient faibles pendant une période prolongée et sachant qu'il est presque certain que l’expansion rapide de la masse monétaire par le biais de la monétisation des dettes publiques aura des conséquences sur l’inflation, il faut encore s’attendre à des taux réels en baisse au cours des prochaines années. Cela devrait soutenir le métal jaune. Surtout en cas d'une éventuelle forte poussée d'inflation.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés