Publicité

L'horizon s'est assombri pour Colruyt au sein du Bel 20

Colruyt est l'une des actions dont le cours et l'objectif moyen s'est le plus réduit au cours du mois écoulé. ©Photo News

En dépit d'une relative stabilité apparente, les cours ont évolué de manière très hétéroclite durant le mois écoulé. Colruyt a payé cher son avertissement sur résultats.

Les cours des composantes de l'indice Bel 20 ont reculé en moyenne de 0,7% depuis la mi-septembre. Les amplitudes ont toutefois été importantes pour de nombreuses valeurs, avec notamment des reculs de 13% chez Colruyt et de 12% chez Melexis . Dans le même temps, KBC a progressé de 11% et UCB de 8%. Dans l'ensemble, les valeurs en baisse ont légèrement dominé les titres en hausse, à raison de 11 contre 9.

-13%
La baisse du cours de l'action Colruyt depuis la mi-septembre.

Du côté des objectifs moyens, les baisses et les hausses ont été parfaitement équilibrées (10 contre 10), avec des amplitudes négatives qui ont toutefois été plus importantes, notamment chez Colruyt (-5%), Galapagos (-5%) ou chez AB InBev (-3%). Dans l'ensemble, les objectifs moyens se sont repliés de 0,3%.

Le potentiel moyen des composantes du Bel 20 s'est donc légèrement amélioré, et est passé de 10,8 vers 11,3% depuis la mi-septembre, avec des potentiels qui restent significatifs chez Telenet (34%), AB Inbev (33%) ou encore Galapagos (27%). En dépit du potentiel moyen élevé, pas moins de cinq valeurs cotent encore avec une prime par rapport à leur objectif moyen : Elia , KBC, Sofina , Umicore et WDP .

Gagnants et perdants

AB Inbev a continué de subir de nombreuses baisses d'objectifs (chez RBC Group, Jefferies, Crédit Suisse, Bernstein, HSBC, UBS ou Exane), à mesure que les analystes ont intégré les évolutions négatives sur les taux de change, ainsi que les perspectives commerciales relativement déprimées sur plusieurs grands marchés. De son côté, la Deutsche Bank est repassée à l'achat sur le brasseur, l'analyste estimant que le fort recul depuis le début 2021 entraîne désormais une décote qui est trop importante pour être ignorée.

Tendance négative également pour Colruyt, qui a subi des baisses d'objectifs chez Degroof Petercam, HSBC ou Kepler Cheuvreux, suite à l'annonce d'une alerte sur les résultats futurs, à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires. La direction a notamment mis en avant la hausse des coûts, une pression concurrentielle toujours plus forte, et une visibilité qui a, dès lors, tendance à se dégrader.

"Colruyt a subi des baisses d'objectifs chez Degroof Petercam, HSBC ou Kepler Cheuvreux, suite à l'annonce d’une alerte sur les résultats futurs, à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires."

Aperam a enregistré une vague de révisions haussières sur ses objectifs de cours, notamment chez Oddo BHF, Morgan Stanley ou JP Morgan Cazenove. Chez ce dernier courtier, l'analyste s'attend à un maintien du résultat opérationnel sur des niveaux élevés, en raison de la tendance qui reste solide pour le cours de l'acier inoxydable en Europe.

KBC a été bien entouré, avec des révisions qui ont été généralement orientées à la hausse, avec des hausses d'objectifs chez JP Morgan Cazenove et SocGen, tandis que Kepler Cheuvreux faisait grimper son avis en position d'achat. Ces révisions sont notamment liées à l'attente d'une hausse des taux d'intérêts sur le marché tchèque.

Autres Avis

Argenx a reçu un premier avis favorable de Jefferies, l'analyste soulignant les qualités de la plateforme technologique et le leadership dans plusieurs maladies auto-immunes.

Elia a été descendu en position neutre chez Kepler Cheuvreux, en estimant que la valorisation n'est plus à l'ordre du jour, et qu'il faudra désormais attendre un point d'entrée plus attractif.

Melexis a également été descendu en position neutre chez JP Morgan Cazenove, l'analyste estimant que le potentiel haussier des marges est désormais limité.

UCB a été remonté à l'achat chez Jefferies, notamment en raison des perspectives pour le Bimekizumab, dont le potentiel commercial pourrait atteindre 4 milliards de dollars.

Solvay a été descendu à conserver chez Jefferies, le courtier s'attendant à une pression négative sur les marchés, en raison de la hausse des matières premières.

Le résumé

  • Les différentes composantes de l'indice Bel 20 ont reculé en moyenne de 0,7% depuis la mi-septembre, avec des replis marqués pour Colruyt ou Melexis.
  • La moyenne des objectifs de cours a surtout baissé pour Colruyt et Galapagos, ainsi qu'AB InBev.
  • Le potentiel moyen des membres de l'indice s'est encore amélioré, dépassant désormais les 11%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés