Airbus reprend de la hauteur (Débriefing actions étrangères)

©AFP

L'Europe des marchés a terminé dans le désordre une séance prudente. L'euro, à plus de 1,21 dollar, continue de monter.

Avec un euro qui a confirmé sa remontée à 1,21 dollar, les investisseurs européens ont abordé la séance de ce jeudi avec prudence. D'autant plus que les statistiques du jour ont mis en lumière les problèmes que rencontre le secteur des services en zone euro après les restrictions imposées pour contrôler la deuxième vague de la pandémie.

Dans ce contexte, les indices européens, malgré quelques incursions dans le vert, ont majoritairement terminé en repli, non loin de l'équilibre. Le CAC 40 parisien a lâché 0,15% et le Dax allemand a reculé de 0,45%.

Profitant de la bonne tenue des valeurs minières, Le FTSE 100 de Londres a réussi à avancer de 0,42%. La livre britannique a atteint en cours de séance son plus haut niveau en un an face au dollar.

L'indice paneuropéen Stoxx 600 a, quant à lui, fait du surplace, toujours confortablement installé à son niveau de la fin du mois de février dernier.

Sur le marché parisien, le champion de l'immobilier commercial Unibail-Rodamco-Westfield a glissé de 3,60% après les résultats d'une offre de rachat d'obligations. L'opérateur télécoms Orange (-2,47%) a également perdu des plumes en réaction à son désir de mener une offre publique d'acquisition sur les titres de sa filiale Orange Belgium (+35,33%) qu'il ne détient pas encore.

À l'autre bout de l'indice, Airbus a, pour la seconde séance d'affilée, bénéficié du repli du dollar. L'avionneur a gagné 4,03% ce jeudi pour porter sa progression sur un mois à plus de 50%.

À la Bourse de Francfort, les valeurs bancaires ont mal digéré les commentaires du président du superviseur financier allemand, la Bafin. Felix Hufeld considère que si le système financier est stable en dépit de la crise, les banques les plus faibles risquent cependant des défaillances. Un point de vue qui a mis sous pression les titres de Deutsche Bank (+2,32%) et de Commerzbank (+0,33%) une bonne partie de la séance.

Sur le marché londonien, Ryanair (+3,29%) a confirmé en cours de séance avoir passé une commande de 75 exemplaires supplémentaires du Boeing 737 MAX, une annonce qui a donné un coup de fouet au titre de la compagnie à bas prix.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés