Fabrizio Colucci (L'Echo): "J'ai trop misé sur les biotechs"

©Dieter Telemans

Encore dix séances pour les participants du Rallye Boursier. Les leaders sont dans un mouchoir de poche et notre candidat vedette, Fabrizio Colucci, n'a pas dit son dernier mot.

Il ne reste plus que deux semaines avant la fin du Rallye Boursier et les premières séances de cette nouvelle année ont encore offert de belles opportunités aux plus de 30.000 participants.

Pour espérer intégrer le top 10 du concours, il faut à présent afficher des gains d'au moins 20.000 euros, soit une performance de près de 40% depuis le 16 novembre. Le leader du classement, Geriwil, a été flashé ce vendredi en fin d'après-midi à +57,6%, avec un montant de 29.900 euros dans son escarcelle.

Les conseils du coach

L'avis du coach Kévin Jacobs (L'Investisseur)

Depuis le début du concours, Fabrizio a une stratégie fortement concentrée sur des actions belges. Et lorsqu’il s’aventure à l’étranger, c’est généralement dans des titres de sociétés très présentes chez nous (ING, Ahold Delhaize…). Même si ça ne lui a pas toujours porté chance depuis le début du concours, c’est en règle générale une bonne idée d’investir dans des sociétés que l’on connaît bien. C’est d’autant plus facile de suivre l’actualité des sociétés d’un portefeuille lorsqu’elles sont proches géographiquement ou qu’elles disposent d’une rubrique ‘Investor relations’ étoffée. À long terme, cela peut faire toute la différence.

Autre avantage de la bourse belge, elle semble un peu moins chère que ses pairs. Ces derniers temps, plusieurs offres de rachat ont été annoncées et des rumeurs se font de plus en plus insistantes pour d’autres titres. Malheureusement, la durée limitée du concours empêche de réellement en profiter et il faut donc espérer avoir un peu de chance.

Bien que ses titres sont fortement concentrés géographiquement, Fabrizio a pris soin d’investir dans plusieurs secteurs ainsi que dans des titres de croissance et des actions dites ‘value’. C’est une diversification saine recommandée à plus long terme, afin de contrôler les risques, et donc la volatilité, du portefeuille.

Enfin, Fabrizio a répondu correctement à presque toutes les questions bonus et est le participant vedette avec le plus de bonnes réponses, ce qui lui a permis d’engranger pas mal de cash et donc de pouvoir acheter davantage de titres.

"J'ai trop misé sur les biotechs"

Le candidat Fabrizio Colucci est également en positif. Son portefeuille a grossi d'environ 1.800 euros. Mais l'infographiste de votre journal préféré ne semble pas totalement satisfait de sa performance. "L'an passé, c'est les biotechs qui ont permis aux meilleurs de gagner. J'ai tenté le coup cette année, mais j'ai trop misé sur ce secteur alors que les prix étaient déjà bien hauts au début du concours."

Fabrizio chiffre les pertes de ses paris dans les biotechs à plusieurs milliers d'euros, notamment avec Galapagos ou les entreprises lancées dans la course au vaccin. Son aventure dans le secteur s'est parfois soldée sur de beaux gains, comme avec Sequana, non sans peine. "C'était les montagnes russes avec Sequana et j'ai bien fait de rester accroché à cette valeur. C'est typiquement le type d'investissement que je n’oserais pas faire dans la vraie vie, mais là, c'est un concours, on s'amuse!"

70
ordres exécutés
Fabrizio Colucci est le candidat vedette le plus actif. Il a déjà exécuté plus de 70 ordres depuis le début du concours. A titre de comparaison, le numéro un actuel du Rallye boursier compte pas moins de 670 ordres exécutés.

Après un démarrage raté, le portefeuille de Fabrizio a gonflé jusqu’à la fin novembre. Il est passé ensuite en négatif jusqu’à Noël. "Depuis lors, Fabrizio s’est bien repris. Il a d’ailleurs, pour l’instant, la meilleure performance des quatre vedettes en 2021, même s’il n’y a eu que 4 jours", note Kévin Jacobs, analyste pour la revue L'Investisseur. Le coach du Rallye trouve que l'infographiste maison est "assez dynamique car il effectue des transactions presque tous les jours. Il reste aussi au taquet pour acheter des actions qui font l’actualité."

Fabrizio Colucci ne cache d'ailleurs pas avoir fait une belle opération grâce au journal pour lequel il travaille depuis plus de 25 ans: "En lisant l'article sur le top 3 des brokers à la Bourse de Bruxelles, j'ai misé le lendemain sur les trois titres les plus conseillés, et ça m'a aidé à vite remonter."

Le candidat vedette reste ainsi bien placé pour atteindre son objectif de 5 à 6% de plus-value. "Pour les dix derniers jours, je vais prendre plus de risques. Je tenterai à la moindre opportunité de rentrer dans une action pour en ressortir assez vite", nous promet Fabrizio Colucci.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés