Florian Christiaens: "Je suis prêt à terminer le Rallye boursier en beauté"

Le portefeuille de Florian Christiaens, étudiant à Solvay, affiche un boni de 6.000 euros.

Encore une semaine et c'est la fin du Rallye boursier. La lutte est serrée dans le haut du classement. Notre candidat vedette, le président du Solvay Business Club Florian Christiaens, a conforté son avance.

Le Rallye boursier se terminera vendredi prochain. Il ne reste plus donc qu'une poignée de séances aux 30.000 participants pour faire la différence. 30.000, c'est aussi le bénéfice minimum qu'il faut avoir engrangé pour espérer accéder au podium après neuf semaines de jeu.

25
ordres
Depuis le début du concours, Florian Christiaens n'a passé "que" 25 ordres, contre plus de 700 pour les leaders du classement.

À l'ouverture de la séance de vendredi, la tête du classement était occupée par Ximilianpi. Son portefeuille a grossi de près de 70% depuis le début du concours avec un gain dépassant les 35.500 euros. La prime liée à son pari sur Fastned, le spécialiste néerlandais de la recharge de batteries, se chiffre à près de 20.000 euros, et cela, même si l'action a fortement reculé depuis mercredi.

Boni de près de 6.000 euros

Florian Christiaens, notre participant vedette, a aussi réussi à faire fructifier ses investissements. Lors de notre précédente prise de température, il affichait un gain de 7%, notamment grâce à une belle anticipation sur l'action Orange Belgique. Cinq semaines plus tard, le président du Solvay Finance Club a accru son avance. Il navigue à cinq séances de la fin du Rallye avec un boni de près de 6.000 euros, soit une performance dépassant les 10%.

"Je n'ai pas connu de grosses défaillances, mais j'espérais un peu plus avec Care Proprety."
Florian Christiaens
Président du Solvay Business Club

Florian Christiaens n'a pas multiplié les prises de risque. Depuis le début du concours, il n'a passé "que" 25 ordres, contre plus de 700 pour les leaders du classement. L'explication est simple: "J'ai désactivé toutes les notifications des sites d'informations financières pendant le blocus, car dès que je vois quelque chose d'intéressant, je ne peux pas m'empêcher de creuser, ce qui prend beaucoup de temps", avoue l'étudiant en master à Solvay (ULB). "Je termine les examens la semaine prochaine et je me remettrai alors directement en mode 'concours'".

Forte position en cash

Fidèle à sa stratégie de ne vendre qu'à partir de 10% de plus-value, Florian Christiaens a encore réalisé de solides profits avec le titre ING. "J'ai encore 40% du capital en cash, ce qui me permet d'être prêt à la moindre opportunité", explique-t-il. "Je n'ai pas connu de grosses défaillances, mais j'espérais un peu plus avec Care Proprety".

"C’est utile d'avoir autant de cash en cas de baisse, malheureusement il n’y en a pas eu beaucoup depuis le début du concours."
Kévin Jacobs
Analyste de L'Investisseur

En cas d'échec, le "Solvay boy" a pour habitude de ne pas se séparer d'une action tant qu'elle n'est pas remontée au niveau de son prix d'achat.

Florian Christiaens mise sur sa forte réserve de cash pour "terminer le Rallye en beauté". "C’est utile d'avoir autant de cash en cas de baisse, malheureusement il n’y en a pas eu beaucoup depuis le début du concours", note l'analyste de L'Investisseur, Kévin Jacobs.

L'avis du coach Kévin Jacobs (L'Investisseur)

Dès le début du concours, Florian a adopté une stratégie prudente. Il a d’abord constitué un portefeuille de cinq valeurs, qu’il a progressivement agrandi en achetant généralement des valeurs qui avaient baissé les jours qui précédaient. À l’inverse, lorsqu’une de ses valeurs augmentait bien, il s’en séparait. C’est évidemment une bonne chose car, comme tout le monde le sait, l’idéal est d’acheter bas pour vendre haut. Une stratégie plus simple à comprendre qu’à appliquer malheureusement…

En ce qui concerne la diversification du portefeuille de Florian, il a généralement investi la moitié de ses positions aux États-Unis – et donc principalement en technologiques – et le reste dans des valeurs défensives ou cycliques européennes. Ce n’est pas une diversification poussée à l’extrême mais elle est suffisante pour faire avancer le portefeuille progressivement. D’ailleurs, le portefeuille de Florian est celui qui est resté le plus stable depuis le début du concours, avec seulement deux semaines de légères baisses. Et cela lui permet aussi d’être deuxième du classement des vedettes!

Ce qui a un peu désavantagé la performance de Florian, c’est le cash qu’il a conservé. En moyenne, il dépassait un tiers du portefeuille. Bien sûr, si les marchés avaient connu des grosses baisses pendant le concours, ça l’aurait avantagé mais ça n’a pas encore été le cas. Plutôt que de conserver autant de cash, j’aurais investi une partie dans des fonds peu volatils, afin d’avoir une chance d’obtenir un petit rendement.

"Prenez vos gains après une bonne nouvelle !" - Le conseil du coach du Rallye Boursier

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés