Florian Christiaens (Solvay Finance Club): "Je prends toujours plus de risques à Wall Street"

Florian Christiaens fait partie du bataillon des étudiants-investisseurs du Rallye Boursier. Le président du Solvay Finance Club affiche un gain de 7%.

La troisième semaine du Rallye Boursier a encore révélé de belles surprises. Alors que le Bel 20 a ponctué lundi dernier un mois de novembre record, les participants au concours ont vu l'action Orange grimper de 35%, jeudi, et Wall Street atteindre de nouveaux sommets.

29.977 participants sont inscrits au concours, là aussi, c'est un record. Parmi eux, on compte plus de 6.000 étudiants, le plus jeune ayant 18 ans depuis quelques jours seulement.

Florian Christiaens fait partie de la cohorte de jeunes investisseurs. Étudiant en master à Solvay (ULB), option Business Economics, il est également président du Solvay Finance Club.

"J'essaie de me fixer un objectif de 10% de plus-value avant de vendre une action."
Florian Christiaens
Président du Solvay Finance Club

Du haut de ses 23 ans, Florian adopte une stratégie d'investissement qui s'avère payante jusqu'ici. Il pointe en deuxième position du classement des candidats-vedettes avec 3.629 euros de gains, soit une prime de 6,98% en trois semaines.

Au général, Florian Christiaens est dans le top 5.000. Il reste toutefois loin derrière les leaders. Les trois premiers affichent un rendement supérieur à 25%. Demortierj occupe la tête du classement grâce à de belles plus-values réalisées à Wall Street avec Moderna ou encore Slack. Il a engrangé 15.882,47 euros de profits (+30,54%).

L'avis du coach Kévin Jacobs (L'Investisseur)

Cette semaine, nos quatre participants ont adopté un comportement similaire, en effectuant moins d’ordres qu’au début du concours.

C’est assez logique. Les bourses ont été moins volatiles après un mois de novembre où de nombreux mouvements haussiers permettaient d’encaisser rapidement des gains. Des bénéfices qui pouvaient être à leur tour réinvestis.

Néanmoins, à part Xavier qui poursuit sa stratégie d’un portefeuille fixe, les participants vedettes ont pu réaliser de belles opérations, à l’image de Florian qui a encaissé un beau gain sur Orange Belgium. Il avait acquis le titre dès le premier jour et a profité d’une intention d’achat sur la société pour vendre sa position immédiatement. Vu qu’il faudra du temps avant que cette offre se concrétise, il a pris la meilleure décision en vendant le jour-même, le cours s’étant approché du cours offert.

Florence et Fabrizio s’étaient montrés très dynamiques depuis le début et se sont contentés cette semaine d’apporter uniquement de légères modifications à leur portefeuille respectif. Vu qu’ils sont bien diversifiés, il n’y a effectivement pas de raison de tout chambouler. Les profits étant moindres, faire beaucoup de changements aurait aussi eu pour conséquence de multiplier les frais annexes.

Notamment grâce au cash bonus, encore accumulé plusieurs fois cette semaine, nos participants ont cette fois conservé une plus grande part de liquidités. Ce qui pourrait se révéler intéressant en cas de repli des bourses dans les prochains jours.

Les conseils du coach

Orange, la bonne affaire

C'est sur le marché secondaire de la Bourse de Bruxelles que Florian Christiaens a réussi son gros coup de la semaine. L'investisseur en herbe avait misé sur les valeurs télécoms de la cote, selon lui "injustement sanctionnées par la crise du coronavirus".

"Je ne la lâche pas une action pas tant qu'elle me fait perdre beaucoup d'argent".
Florian Christiaens
Président du Solvay Finance Club

Une intuition qui lui a permis de dégager un bénéfice sur Telenet et d'être bien positionné sur Orange Belgique avant l'envolée de 35% de ce jeudi. "J'ai gagné environ 1.500 euros avec Orange", nous explique-t-il. "J'essaie de me fixer un objectif de 10% de plus-value avant de vendre une action et je ne la lâche pas tant qu'elle me fait perdre beaucoup d'argent".

Florian garde aussi une position cash élevée, "entre 15.000 et 20.000 euros pour pouvoir sauter sur une bonne occasion".

Wall Street pour le risque

Le président du Solvay Finance Club ne cache pas son intérêt pour les marchés US. "Je prends plus de risques sur les actions à Wall Street, parce que c'est le marché que je connais le mieux". Les cibles américaines de Florian sont principalement les valeurs technologiques. Son portefeuille est aussi composé de titres plus défensifs, exclusivement européens.

Toujours branché, notre candidat vedette reçoit de nombreuses notifications sur son smartphone pour rester informé en temps réel. Il ne chiffre pas ses ambitions pour la suite du concours, mais Florian tentera de "se maintenir au niveau actuel", en misant notamment sur les jeux vidéos.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés