"Je regrette d'être passé à côté d'Asit Biotech"

Nos quatre participants vedettes de cette année. De gauche à droite: Fanny Jandrain, Marc Collet, Mikael Petitjean et Nathanaël Dumortier. ©Dieter Telemans

Le gestionnaire du site Transaction Bourse mise essentiellement sur l’or et les biotechs pour remporter le concours. Pourtant, il a manqué le train Asit Biotech. Il nous parle de ce raté et de ses premiers choix d'investissements.

Nathanaël Dumortier (nom d’emprunt), le fondateur et gérant du site spécialisé en marchés transactionbourse.com a terminé en tête du classement des participants vedettes après cette première semaine du concours Rallye Boursier à l’heure d’écrire ces lignes ce jeudi.

La performance de son portefeuille est restée stable toute la semaine, soit autour de +1,30%. De quoi satisfaire notre participant qui ne souhaite pas en rester là: "J’espère que l’or évoluera à la hausse pour avoir une meilleure performance par la suite. Mais je ne peux pas me plaindre, car toutes les valeurs de mon portefeuille sont dans le vert, excepté Boskalis."

Je mise sur une grosse remontée de l’or.
Nathanaël Dumortier
participant vedette du Rallye Boursier


De l’or et des biotechs...

Nathanaël Dumortier, notre participant vedette anonyme. ©Dieter Telemans

Cette première semaine s’est globalement bien déroulée pour cet investisseur aguerri. "Le premier jour, j’ai acheté Biocartis au plus bas de la journée à 6,01 euros. J’ai également pris Jensen Group au plus bas de la journée, qui avait chuté après une annonce. J’obtiens un gain d’environ 2,5% pour chacun de ces deux titres", détaille Nathanaël Dumortier, qui mise également beaucoup sur les minières d’or. 

Il a d’ailleurs acheté toutes les valeurs aurifères disponibles dans le Rallye Boursier: Newmont Goldcorp , Sibanye Gold et Barrick Gold . "Je mise sur une grosse remontée de l’or pour que les minières puissent jouer leur rôle au sein de mon portefeuille. J’ai mis 5.000 euros, soit le maximum possible, dans chaque minière", précise-t-il, espérant que l’or, qui stagne aujourd’hui à 1.400 dollars, grimpe jusqu’à 1.550 dollars voire 1.600 d’ici la fin du concours qui se terminera le vendredi 24 janvier 2020. 

Côté, biotechs, outre Biocartis, notre participant vedette anonyme a acheté Bone Therapeutics , entreprise spécialisée dans les thérapies cellulaires osseuses, qui va déposer deux études cliniques d’ici fin décembre, "ce qui devrait catalyser le cours de l’action." 

... mais pas Asit Biotech

À son grand regret, il a loupé la très forte hausse de la société belge Asit Biotech , qui a bondi de 27,81% lundi et de 26,16% mardi sans explications concrètes, et alors que les résultats d’un programme clinique doivent être diffusés d’ici la fin de l’année. "Je regrette d’être passé à côté d’Asit Biotech. Mais il était très difficile de prévoir cette hausse, car la société a eu beaucoup de difficultés ces derniers temps et elle n’a plus beaucoup de cash en réserve. Je n’avais donc pas parié sur le fait que cette valeur puisse augmenter de plus de 25%, et ce deux jours d’affilée", argumente l’investisseur, qui a encore un ordre d’achat en attente sur MDxHealth .

"J’ai pour l’instant trois biotechs, mais je vais peut-être en prendre un peu plus, je ne l’exclus pas. Si mon portefeuille stagne à un moment donné, je serai plus agressif et j'investirai un peu plus dans des actions de croissances et des biotechs", explique-t-il.

Marche arrière sur les fonds

Nathanaël Dumortier, qui conserve pour l’instant 47% de cash dans son portefeuille – et conservera toujours un minimum de 10% de cash afin de saisir une opportunité –, avait placé deux ordres d’achat sur des fonds en début de course avant de faire marche arrière. "On ne peut avoir que 96% d’actions maximum dans notre portefeuille. J’ai donc voulu investir dans deux fonds. Mais j’ai finalement annulé mes ordres, car les performances des fonds sur les deux trois dernières années étaient vraiment faibles, et je ne pense pas que ce soit judicieux pour performer sur un concours de dix semaines", indique-t-il, même si sa stratégie d’investissement tente de se rapprocher des "conditions réelles d’investissement". "Je fais comme si j’investissais en réel. Sinon, j’aurais pris dix biotechs le premier jour directement."

L'avis du coach - Youry Huygen, analyste à L'Investisseur

Tout comme l’an dernier, la première semaine de ce Rallye Boursier a été marquée par la flambée de certaines biotechs. Les bonds de ces valeurs «à bêta élevée» (qui fluctuent bien plus que les indices) ne s’expliquent pas facilement cette semaine.

Certains investisseurs présents à Finance Avenue samedi ont dû être séduits par les propos du CEO d’Asit Biotech. Ce groupe publiera mi-décembre d’importants résultats d’une étude concernant un produit en dernière phase clinique pour le traitement des allergies au pollen de graminées. On s’attend à encore plus de mouvement sur le titre les jours précédant la publication des résultats de l’étude.

La hausse de Kiadis Pharma (passé de 1,55 euro à 3,44 euros en cours de semaine) est encore plus surprenante. Le 13 novembre, l’entreprise a annoncé l’arrêt de son étude en phase III sur l’ATIR-101 (leucémie). Kiadis n’a donc plus aucun produit en phase de développement et ne détenait plus que de 47 millions d’euros à fin septembre. Dans son cas, il s’agissait clairement d’un «coup de bluff» de certains joueurs…

Pour info: Argenx fera part de résultats d’étude le 5/12. On peut aussi s’attendre à du mouvement sur le titre. Nathanaël aura encore tout le loisir de s’intéresser à ce secteur ces prochaines semaines.

Le nombre de valeurs aurifères dans son portefeuille surprend quelque peu. Mais pourquoi pas. Ces valeurs offrent un effet de levier sur l’or. Ainsi, Barrick Gold extrait de l’or à environ 850 dollars l’once. Si Nathanaël voit juste et que le cours du métal jaune atteint 1.550 à 1.600 dollars d’ici la fin du concours, ces titres pourraient bien évoluer. Question: quel est le catalyseur qui permettra à l’or de grimper ces prochaines semaines?                     


Lire également

Publicité
Publicité