Publicité

Les résultats du Rallye boursier 2020-2021

©Dieter Telemans

Qui a gagné l'édition 2020-2021 du Rallye boursier? Les records atteints à Wall Street en fin de concours nous ont offert une dernière semaine intense dans le haut du classement.

Plus de 30.000 participants ont pris part à notre Rallye boursier depuis le 16 novembre dernier. Au départ, chaque joueur bénéficiait d'un capital fictif de 50.000 euros. Les plus doués sont encore parvenus à gonfler leur portefeuille en misant notamment sur les champions technologiques de Wall Street comme Netflix ou sur les biotechs à la Bourse de Bruxelles.

Au moment d'écrire ces lignes, les trois leaders du concours se tenaient dans un mouchoir de poche avec gains tournant autour des 70%, soit plus de 35.000 euros. Il ne leur restait alors que quelques heures pour faire la différence avant la clôture des marchés américains.

Dans les prochains jours, le jury, sous la supervision de l'huissier de justice Madame Ann Van den Daele, évaluera les classements et les portefeuilles selon les règles du concours. Il déterminera alors le classement final officiel du concours. Pour rappel, le vainqueur remportera un compte d’investissement chez notre partenaire MeDirect d’une valeur de 10.000 euros, bien réels. Le verdict est attendu d'ici le 4 février prochain.

Une tactique originale

"J'ai travaillé quelques heures sur mon portefeuille le premier jour et puis je n'ai plus rien fait."
Xavier Damman
Entrepreneur

Nos quatre participants vedettes sont tous parvenus à rallier la ligne d'arrivée avec une plus-value dans la besace. Parmi eux, l'entrepreneur Xavier Damman a adopté une stratégie singulière.

"J'ai travaillé quelques heures sur mon portefeuille le premier jour et puis je n'ai plus rien fait", avoue-t-il un brin séditieux. Il a en effet pris dès le début du concours 5 positions importantes dans des valeurs technologiques comme Microsoft, Apple ou, plus près de chez nous, la fintech néerlandaise Adyen et n'y a plus touché.

Le reste de son cash, soit un peu plus de 27.000 euros, a été placé virtuellement dans deux cryptomonnaies, ce qui n'était pas possible dans le cadre du concours. "J'ai acheté un bitcoin à 13.133 euros le 16 novembre et 38 ethereums pour près de 14.000 euros. J'ai volontairement choisi de ne pas suivre les règles du jeu, mais bon, les gains réels se produisent 'outside of the box', non?", justifie Xavier Damman.

"Ne pas payer de taxes sur les bonus en bourse, c'est un bug du système."
Xavier Damman
Entrepreneur

Et le "filou" a eu le nez fin puisque sa prime sur les monnaies virtuelles a dépassé les 36.000 euros, soit quasiment autant que les leaders du concours. Vendredi à midi, le Rallye était mené par le participant répondant au nom de Kees avec plus de 35.000 euros de boni... et 877 ordres exécutés.

"L'euro, c'est le nouveau Fortis"

La stratégie de Xavier Damman part de la volonté de l'entrepreneur de "garder un œil sur ce qui se fait au niveau global pour l'adapter à l'échelle locale". À ce sujet, le fondateur d'Open Collective et de Storify insiste sur le retour des investissements boursiers dans l'économie réelle. "Ne pas payer de taxes sur les bonus en bourse, c'est un bug du système. Le personnel de santé a reçu une prime Covid de 985 euros bruts qui s'est réduite à moins de 400 euros nets, il faut la même chose pour la bourse."

L'approche de Xavier Damman symbolise le schisme entre "l'Ancien Monde" et la nouvelle génération d'investisseurs : "L'Ancien Monde est incapable de répondre à la demande de la nouvelle génération qui est plus en recherche de sens. On l'a vu dans les médias, le monde de la musique, internet a balayé les anciens modèles et à présent cette vague du numérique s'attaque à l'économie et à la politique", situe notre candidat buissonnier. "L'euro et le dollar, c'est pour moi le nouveau Fortis. Je n'ai pas confiance. Notre rapport à la monnaie classique va fondamentalement changer d'ici 2030, alors c'est maintenant qu'il faut investir."

L'avis de Kévin Jacobs, analyste chez L'Investisseur

Comme annoncé dès le début, Xavier a acheté cinq titres technologiques le premier jour et n’a plus fait d’opération ensuite. Warren Buffett disait : "Achetez une action que vous serez heureux de conserver si la bourse fermait pendant 10 ans" et Xavier a adapté ce dicton à… 10 semaines ! Lors de ce concours, il a été pénalisé par la courte durée et par sa position de cash importante (environ 50%).

À long terme, je ne serais pas étonné que son portefeuille performe mieux que ceux avec des changements incessants. Bien que je ne conserverais pas autant de cash. Petit détail amusant, Xavier n’a pas gagné de cash-bonus et s’il avait répondu correctement à toutes les questions, il serait à moins de 2% de la première place ! Preuve peut-être que sa stratégie n’est pas dénuée de sens…

Avec une stratégie totalement opposée, Florence termine en tête du classement. Bien qu’elle ait passé moins d’ordres après la nouvelle année, la diversification de son portefeuille lui a permis de continuer à grimper progressivement en surfant sur différentes dynamiques du marché.

Fabrizio, à la stratégie similaire, termine à la quatrième place. Le retard accumulé au début du concours n’a pas pu être rattrapé par sa belle performance en 2021. Qui sait ? Avec quelques semaines en plus, il aurait pu faire la différence !

C’est aussi le cas pour Florian, dont le portefeuille est resté très stable pendant tout le concours, mais qui a accéléré vers la fin, ce qui lui permet d’accrocher la deuxième place à quelques encablures de Florence. Quoi qu’il en soit, félicitations aux quatre vedettes !

"Sécurisez une partie de vos gains en prévision d’une annonce" - Le coach du Rallye Boursier

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés