Que va faire le patron déchu de Nikola avec ses millions d'actions?

Trevor Milton, patron-fondateur de Nikola, a démissionné en septembre dernier. Il en reste toutefois l'actionnaire principal. ©REUTERS

Dans le viseur de la justice, Trevor Milton reste le premier actionnaire de Nikola. Wall Street surveille de près ses moindres gestes.

L'action Nikola a chuté de plus de 40% depuis le 9 septembre dernier et la publication d'un rapport accusant le concepteur de camions électriques et à hydrogène d'être une vaste escroquerie.

La dégringolade du titre de Nikola est accompagnée d'une forte volatilité sur la valeur cotée à la Bourse de New York. La moindre rumeur fait varier le cours de la start-up dans des proportions inquiétantes.

À présent, les investisseurs surveillent deux éléments qui peuvent faire chavirer ou s'envoler à tout moment le sociétaire du Nasdaq.

Des partenariats en suspens

Premièrement, la cote se demande si les partenariats conclus avec de grands industriels, tels que le groupe allemand Bosch et l'italien CNH Industrial, vont se concrétiser.

Parmi les partenaires de Nikola, on retrouve surtout General Motors. C'est dans la foulée de l'annonce de ce partenariat de 2 milliards de dollars avec le constructeur auto américain que les ennuis ont d'ailleurs commencé pour Nikola.

Ce dernier affirme que les négociations sont toujours en cours avec General Motors pour qu'il prenne une participation de 11% dans son capital. La date limite des tractations entre Nikola et GM est fixée au 3 décembre, selon la presse américaine. 

Un actionnaire majoritaire qui dérange

L'autre point qui fait trembler les investisseurs, c'est la montagne d'actions encore entre les mains du fondateur Trevor Milton. Ce dernier est à présent dans le viseur de la justice américaine et du gendarme des marchés US. Mais le patron déchu est toujours premier actionnaire du groupe. Plus de 90 millions d'actions seraient encore en sa possession alors que le flottant de la société est de 136,53 millions d'actions.

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes pour établir si Nikola est une "fraude complexe fondée sur des dizaines de mensonges", comme le soutiennent les accusateurs de la start-up.

Trevor Milton se tait dans toute les langues depuis sa démission du poste de CEO, un silence qui fait grimper la spéculation sur l'avenir de Nikola.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés