Des milliers d'actions et d'obligations dans un seul fonds

©MEDIAFIN

Depuis quelques années, les fonds de fonds, ces fonds qui investissent dans d’autres fonds, connaissent un succès grandissant. Ils permettent, il est vrai, d’accéder à des milliers d’actions et d’obligations. Mais quels sont les critères à prendre en compte avant de se lancer dans ces fonds?

Imaginez deux fonds qui investissent dans des actions et des obligations mondiales. Le premier  le fonds A  investit directement en actions, tandis que le second  le fonds B  le fait via d’autres fonds. Si le stratège de la maison devient moins positif sur Wall Street, le fonds A devra réduire ses positions dans des dizaines d’actions américaines. Conséquence: de nombreuses transactions, sauf s’il travaille avec des dérivés. Le fonds B, lui, devra simplement vendre des parts du fonds via lequel il investit à Wall Street, ce qui signifie moins de transactions, donc moins d’administration et moins de frais. Pour les mêmes raisons, les fonds de fonds sont aussi très pratiques pour répondre aux exigences d’un profil de risque spécifique. Mais quels sont les paramètres à étdier lors du choix d’un fonds de fonds? Aperçu.

1. Fonds maison ou fonds de tiers?

Le gestionnaire peut-il acheter n’importe quel fonds ou doit-il se limiter aux fonds maison? Le fonds NN (L) Patrimonial Balanced , par exemple, choisit uniquement des fonds NN. "Vous pouvez considérer cette politique comme un inconvénient, mais elle est plutôt positive sur le plan de la gestion des risques. Nous avons une vue directe sur toutes les positions sous-jacentes et les expositions du portefeuille", explique Steven Stevaert, de NN Investment Partners. Ceux qui détiennent des parts de ce fonds investissent aujourd’hui indirectement dans 3.628 actions et obligations différentes.

BNP Paribas Fund of Funds Flexible Balanced est un fonds relativement récent qui investit exclusivement dans des fonds de tiers gérés de manière flexible. On y retrouve des fonds connus, comme Nordea Stable Return, DNCA Invest Evolutif et Carmignac Patrimoine. "Nous avons lancé ce fonds il y a un peu plus d’un an et nous comptabilisons déjà 150 millions d’euros d’actifs sous gestion, explique le gestionnaire Dries Stragier, de BNP Paribas Fortis. Le fonds est surtout proposé aux clients de la banque privée, mais en principe, il est accessible à tous les clients de la banque."

Enfin, Argenta Fund of Funds Neutre a choisi la troisième voie: il investit aussi bien dans des fonds Argenta que dans des fonds de tiers. "Nous commençons par analyser les actifs que nous souhaitons avoir en portefeuille.Ensuite, nous décidons de la manière dont nous complétons les positions. Si nous estimons que nous ne disposons pas d’une expertise spécifique dans la maison, nous nous tournons vers un gestionnaire externe", explique-t-on à la banque.

2. Défensif ou agressif?

La plupart des banques proposent des fonds de fonds dans des versions allant de "very defensive" à "very dynamic" qui, en fonction du profil annoncé, sont investis en proportions variables dans des fonds d’actions, des fonds obligataires ou des fonds mixtes. Dans le premier tableau (ci-après), nous avons sélectionné des fonds de fonds de plusieurs grandes banques et d’Argenta, qui répondent à un profil de risque moyen. Le niveau de risque est indiqué par l’appellation "neutre", "medium" ou "balanced". Mais ces fonds sont également disponibles dans des versions "défensif/dynamique", "low/high" ou "conservateur/agressif". Bref, il y en a pour tous les goûts.

Le tableau ci-dessous reprend aussi des fonds de fonds qui investissent dans des fonds flexibles. Ceux-ci ont développé leur propre style, ce qui permet de diversifier les risques et rend la combinaison intéressante. "Notre fonds de fonds est aujourd’hui investi à 51% en actions", explique Dries Stragier. Les gestionnaires sous-jacents peuvent réduire nettement la part des actions s’ils l’estiment nécessaire. C’est pourquoi ces fonds sont plus défensifs qu’un fonds mixte comprenant 50% d’actions et 50% d’obligations. "Je situe le profil de risque entre défensif et neutre", explique Dries Stragier.

©MEDIAFIN

3. Frais élevés ou non?

Les fonds de fonds ont la réputation d’être chers à cause des deux niveaux de gestion gestion des fonds sous-jacents et gestion du fonds de fonds  qui entraînent des coûts supplémentaires. En règle générale, ils sont souvent plus chers, c’est vrai, mais ils offrent une diversification plus poussée (des milliers d’investissements sous-jacents). De plus, les frais peuvent varier fortement d’un fonds à l’autre. Dans notre sélection, le fonds de fonds le plus cher est celui d’Argenta (2,57% de frais de gestion annuels), le moins cher étant celui de NN (1,52%).

Argenta explique les frais élevés par sa stratégie: "Nous choisissons les fonds qui nous apportent le meilleur rendement après paiement des frais. Par exemple, nous avons choisi des actions chinoises pour un fonds qui investit uniquement dans des entreprises de produits de grande consommation. Le gestionnaire a réalisé une belle plus-value par rapport à l’indice. En réalité, le gestionnaire est rémunéré pour ces résultats, ce qui se répercute dans nos coûts totaux."

Les frais réduits de NN (L) Patrimonial Balanced s’expliquent par le fait qu’il ne facture des frais qu’à un seul niveau. Ceci n’est bien entendu possible que lorsque le fonds de fonds investit exclusivement dans des fonds maison.

Les fonds de fonds flexibles, eux, travaillent exclusivement avec des fonds de tiers. Leurs frais courants se situent aux alentours de 2%. À noter qu’ils investissent dans les versions institutionnelles des fonds, moins chères et pas accessibles aux particuliers. "Nous faisons beaucoup d’efforts pour réduire les frais. Cette année, nous avons réussi à les ramener à 1,97%", poursuit Dries Stragier. Les frais de gestion repris dans notre tableau sont basés sur le dernier exercice.

4. Avec ou sans taxe?

Les fonds d’investissement n’échappent pas aux taxes: taxe boursière au moment de la revente, précompte mobilier sur les coupons et sur la plus-value sur obligations et, à partir de 2018, taxe sur les comptes-titres. Malgré tout, il existe encore une oasis fiscale: les fonds communs de placement de droit belge. Ceux qui investissent dans ces fonds ne paient ni précompte mobilier, ni taxe sur la plus-value, ni taxe boursière (cf. notre article du 21 juin 2017: Ne vous faites pas piéger par la taxe Reynders). Mais tout a malheureusement une fin: lors des négociations budgétaires de cet été, le gouvernement a décidé de supprimer cet avantage fiscal. À noter que cette mesure ne s’applique qu’aux nouvelles souscriptions. Ceux qui détiennent ces fonds  ou qui en achèteront avant la fin de l’année  continueront donc à échapper au précompte mobilier. Belfius Plan Medium fait partie de ces fonds et n’investit que dans des fonds de Candriam. "Ceux qui choisissent ce fonds investissent de manière très diversifiée dans des actions de pays émergents, dans des obligations d’entreprises à haut rendement et dans des obligations convertibles", dit-on chez Belfius.

5. Bons ou mauvais résultats?

Les frais relativement élevés du fonds de fonds d’Argenta ne l’empêchent pas d’afficher depuis le début de l’année un rendement de 4,8%, soit plus que la moyenne. "Cette année, nous avons mis l’accent sur la Chine et l’Inde au niveau régional, sur les (bio)technologies au plan sectoriel et sur la sécurité et de la robotique. Ces décisions semblent payantes", dit-on à la banque.

Comparés à d’autres fonds de fonds similaires, les résultats de NN (L) Patrimonial Balanced sont moins bons: 1,7%. Ceux-ci s’expliquent principalement par la chute du billet vert. Dans le segment actions, le gestionnaire s’est concentré sur l’indice MSCI World, qui comprend 60% d’actions cotées en dollar.

Bien entendu, les résultats sur 5 ans sont plus pertinents. NN (L) Patrimonial Balanced affiche d’excellents résultats, avec un rendement annuel de 7,2% et trois couronnes (soit le maximum) de L’Echo. Les couronnes tiennent compte du rendement, mais aussi de la régularité des résultats.

3,9%
Private Invest Best Managers est le premier fonds de fonds flexibles lancé en Belgique. Le rendement annuel sur 5 ans s’élève à 3,9%.

Dans la catégorie des fonds de fonds flexibles, le gestionnaire Knut Huys, de Deutsche Bank, obtient un rendement annuel de 3,9% sur 5 ans avec son fonds Private Invest Best Managers . Ce fonds - le premier de ce type - a été lancé en 2010. Les autres fonds de sa catégorie existent depuis moins de 5 ans.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content