Il fallait opter pour des fonds mixtes en 2017

©Aude Vanlathem

En moyenne, les fonds mixtes (investissant dans les actions et les obligations) ont dégagé un rendement de 5,9% en 2017. Les fonds "Income", qui visent à dégager un rendement élevé, ont généré un rendement moyen de 4,8%.

Les fonds mixtes restent une classe privilégiée pour les investisseurs belges. Les derniers chiffres publiés par la Beama, l’association belge des gestionnaires d’actifs, ont ainsi montré une croissance des encours de 17% pour ces produits (y compris les fonds d’épargne-pension) depuis le début 2017, à près de 90 milliards d’euros, avec une part de marché qui atteignait 47% à la fin du troisième trimestre. Cette performance est d’autant plus remarquable que l’encours des fonds d’épargne-pension n’a progressé dans l’intervalle que de 7% à 19,3 milliards d’euros, ce qui constitue toutefois un nouveau record pour cette branche du marché.

©MEDIAFIN

Dans cette catégorie, ce sont surtout les fonds flexibles qui ont enregistré les progressions les plus soutenues. Ils restent une classe privilégiée par les investisseurs belges à la recherche d’une performance solide couplée à une assurance de limiter les pertes durant les périodes plus chahutées.

Les fonds flexibles sont loin de constituer une classe homogène, notamment au niveau des limites qu’ils peuvent mettre sur les différentes classes d’actifs dans lesquelles ils peuvent être investis. Un fonds comme R Club, qui termine en tête de notre échantillon des fonds populaires sur le marché belge, a très peu de caractéristiques en commun avec la gestion de Carmignac Patrimoine ou de Flossbach von Storch Multiple Opportunities.

Fonds "Income"

Il existe également une catégorie de plus en plus importante de produits (principalement soutenue par les sociétés anglo-saxonnes) qui visent avant tout à dégager un rendement élevé (de l’ordre de 4 à 5% par an). Ces fonds "Income" sont activement soutenus comme des solutions dans la problématique des pensions. Ils visent moins une appréciation des cours que la protection du patrimoine et un rendement attractif.

©MEDIAFIN

Que faut-il dès lors retenir de 2017 dans le domaine des fonds mixtes?

1. Les fonds qui peuvent s’exposer fortement aux marchés boursiers ont réalisé les meilleures performances. Les deux fonds de Rothschild Gestion sont toutefois des produits un peu particuliers dans cette catégorie et doivent davantage être considérés comme des fonds d’actions ayant une certaine forme de protection contre les mouvements de recul sur les marchés boursiers. Parmi les fonds plus traditionnels, JP Morgan Global Balanced a réalisé la meilleure performance avec une progression proche de 9,5%, avec une proportion investie sur les marchés boursiers qui a été relevée à plus de 50% durant le second semestre.

2. La performance a été particulièrement disparate entre les différents fonds, même entre ceux adoptant une philosophie d’investissement relativement similaire. Avec une volatilité qui s’est affaiblie durant l’année, la génération de performance a davantage reposé sur la capacité des équipes à choisir les bonnes classes, et certains ont clairement mieux tiré leur épingle du jeu que d’autres. En moyenne, la performance des 21 fonds de notre échantillon est ressortie à 5,9% (avec une volatilité moyenne de 7,7%), soit un niveau inférieur aux 6,8% annualisés qui furent obtenus durant les cinq derniers exercices.

3. Les encours ont eu tendance à suivre la performance et à être beaucoup plus réactifs qu’auparavant. Les dix premiers fonds du classement ont ainsi enregistré une progression de leurs encours de plus de 11 milliards d’euros sur l’année écoulée, avec par exemple un doublement des actifs sous gestion chez Keren Patrimoine ou M&G Dynamic Allocation, tandis que l’encours du fonds Invesco Pan European High Income a grimpé de plus de 5 milliards d’euros. À l’inverse, les cinq derniers fonds du classement ont vu leurs encours se réduire de plus de 2,5 milliards d’euros.

Les fonds qui peuvent s’exposer fortement aux marchés boursiers ont réalisé les meilleures performances.

4. L’adoption d’une stratégie plus agressive sur les marchés boursiers (notamment en direction des valeurs technologiques et des marchés émergents) a soutenu Ethna Aktiv, dont la performance s’est sensiblement redressée durant l’année écoulée, ce qui a également permis de stopper l’hémorragie que ce fonds subissait depuis plusieurs semestres au niveau de ses encours (de 11,6 milliards d’euros à la fin 2015 à 6,2 milliards d’euros à la fin 2017).

5. L’épargne-pension a généralement réalisé une performance de meilleure qualité que les fonds mixtes flexibles, avec une progression moyenne de 7,2% sur l’ensemble de 2017, soit largement en ligne avec les 7,3% réalisés en moyenne durant les cinq précédents exercices. La performance des fonds d’épargne-pension dynamiques a été encore plus solide.

6. Les fonds "Income" ont clairement rempli leur contrat, avec une progression du cours de 4,8% en moyenne, accompagnée d’un rendement brut de 4,8%, et d’une volatilité qui les rapproche de la catégorie des fonds mixtes et des fonds d’épargne-pension les plus défensifs. Dans cette catégorie, c’est le fonds Invesco Global Income qui a clairement réalisé la meilleure performance.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content