Patrick Vermeulen, le Belge de la City, rejoint Truncus

©BELGA

Avec l’arrivée de Patrick Vermeulen (ex-JPMorgan), le gestionnaire de patrimoine flamand s’adjoint les compétences d’un véritable expert.

Truncus Wealth a vu le jour il y a 17 ans sous forme de "family office" dont l’activité principale consistait à gérer le patrimoine de familles aisées. En 2014, la société a élargi son champ d’action et obtenu une licence de gestionnaire de fonds. Depuis lors, d’autres clients aisés ont accès à ses services. Mais la philosophie de base n’a pas changé: elle consiste à développer durablement les avoirs des clients en investissant de manière intègre, cohérente et transparente, tout en protégeant le capital. Lors de l’obtention de sa licence de gestionnaire de fonds, Truncus a bénéficié de l’accompagnement de son président Philippe Naert. Après un mandat de quatre ans, ce dernier est redevenu administrateur au début de cette année, ce qui a obligé le gestionnaire (basé à Zele) à rechercher un nouveau candidat. "Cette recherche a duré de sept à huit mois", explique le patron Pieter Van Neste. Elle s’est finalement terminée avec l’arrivée de Patrick Vermeulen, un "Belge de la City" qui connaît le secteur des fonds sur le bout des doigts.

Patrick Vermeulen a commencé sa carrière chez Test-Achats pour devenir ensuite analyste chez Dewaay, avant de rejoindre en 1990 Schroder Capital Management à Londres. Il y a occupé le poste de portfolio manager et ensuite de Head of Research en actions européennes. Il a participé notamment à l’introduction de l’euro, qui a totalement bouleversé le secteur. "Au lieu d’investir sur une base géographique, nous avons commencé à investir par secteur. Le changement fut radical et nous avons dû recruter de nombreux nouveaux collaborateurs."

Estimant après deux ans que Schroder n’en faisait pas suffisamment pour redresser ses piètres performances, Patrick Vermeulen a rejoint JPMorgan Asset Management en 1999, où il s’est vu confier la gestion d’un portefeuille européen. En 2005, il est devenu responsable des actions européennes. Mais l’an dernier, il a décidé de quitter le gestionnaire américain. "Ce n’est pas que je n’aimais plus mon travail, mais après toutes ces années, la façon de travailler avait radicalement changé", explique-t-il lors de notre rencontre à Zele. Patrick Vermeulen reconnaît qu’il avait du mal à vivre avec le renforcement des règles au sein de JPMorgan après le scandale de la "London Whale", où un trader a perdu des milliards en prenant des positions risquées. Il n’en demeure pas moins très content de son passage chez JPMorgan. "J’y ai passé de bons moments et j’ai beaucoup appris."

Pieter Van Neste a rencontré Patrick Vermeulen au cours d’un match de football via un ami commun, client de Truncus, et le courant est rapidement passé. Le Belge pouvait se retrouver dans l’approche de Truncus en tant qu’interlocuteur de confiance de familles fortunées. "C’est une équipe avec une forte culture d’entreprise, où la seule chose qui compte est l’intérêt des clients. De plus, elle est ambitieuse et souhaite se développer de manière réfléchie."

Le nouveau directeur exécutif externe n’apporte pas uniquement sa vaste expérience en actions européennes, mais aussi sa conviction qu’un processus d’investissement doit être rationnel, sa vision à long terme et son expérience avec les institutionnels et les consultants. "Au sein du conseil d’administration, je jouerai surtout le rôle de caisse de résonance et je veillerai à ce que Truncus reste fidèle à sa philosophie d’investissement", explique-t-il.

"Patrick fait partie du top européen dans le domaine financier. Il nous apporte son expérience à la fois dans les processus d’investissement et dans la manière de fonctionner au sein d’un environnement régulé", explique le gestionnaire de fonds Koen Steeland. "Par ailleurs, Patrick sera un peu notre ambassadeur", ajoute Pieter Van Neste.

"Patrick fait partie du top européen dans le domaine financier."
Koen Steeland
Gestionnaire de fonds chez Truncus

Fonds de fonds

Pour faire croître les avoirs de ses clients, Truncus utilise aussi bien des fonds de tiers sélectionnés avec soin que son propre fonds maison. Les 12 fonds de tiers sont choisis parmi 280 portefeuilles d’investissements de 50 partenaires. "Nous avons recherché des équipes qui fonctionnent de manière structurée et cohérente et pour qui la sécurité est une priorité", explique Pieter Van Neste.

12
Le fonds de fonds de Truncus contient 12 fonds de tiers sélectionnés selon des critères stricts et un fonds maison.

Truncus est en contact régulier avec ces fonds "externes", ce qui lui permet de comprendre à tout moment pourquoi un fonds affiche tel ou tel résultat. Le gestionnaire peut ainsi informer ses clients en toute transparence.

Le fonds maison – Truncus Equity Investment Fund – a aujourd’hui un petit frère, le Truncus Best Selection Fund, un fonds de fonds qui rassemble les 12 fonds avec lesquels le gestionnaire collabore depuis des années. Parmi ces fonds, on trouve des noms célèbres, mais surtout des gestionnaires moins connus. Pieter Van Neste n’a accepté de citer qu’un seul fonds (en réalité une copie luxembourgeoise) du gourou américain Bill Smead.

Le nouveau fonds patrimonial comprend entre 60 et 80% d’actions, le solde étant investi en obligations. Pieter Van Neste:"Nous en avons fait un fonds maison. D’une part parce que c’est fiscalement plus avantageux pour les investisseurs, d’autre part parce que nous voulons être en mesure d’afficher un véritable bilan. De plus, cela offre aux particuliers la possibilité d’investir dans un nombre important de fonds auxquels ils n’ont généralement pas accès."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect