Payez votre gestionnaire en fonction de ce qu'il vous rapporte

Fidelity change son mode de rémunération. Plus les résultats du gestionnaire seront élevés, mieux il sera rémunéré par ses clients. A l’inverse, en cas de mauvais résultats, la rémunération du gestionnaire baissera.

Désormais, Fidelity facturera moins de frais de gestion récurrents. Ceux-ci seront en grande partie remplacés par un système de rémunération basé sur les prestations: plus les résultats du gestionnaire seront élevés, mieux il sera rémunéré par ses clients. L’inverse est également vrai: en cas de mauvais résultats, la rémunération du gestionnaire baissera.

♦ Fidelity International comptabilise 264 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Cette décision est une conséquence de la pression concurrentielle que les gestionnaires "actifs" comme Fidelity — c’est-à-dire qui recherchent les meilleurs investissements — subissent de la part des investissements "passifs", qui se contentent de répliquer un indice et qui sont gérés de manière quasi automatique.

"Nous voulons mettre en avant notre expertise en matière de gestion active. Désormais, nous serons payés sur la base de nos résultats", explique Brian Conroy, président de Fidelity International.

Le nouveau modèle de rémunération se rapproche davantage des frais facturés par les fonds spéculatifs. Ces fonds gérés activement demandent souvent une commission de 20% sur les bénéfices qu’ils réalisent au-delà d’un certain seuil, en plus des frais de gestion annuels de 2%. Chez Fidelity, les frais seront inférieurs à ce niveau, mais le groupe n’a pas encore communiqué tous les détails de sa nouvelle tarification.

Parallèlement, Fidelity facturera séparément ses frais de recherche. Aujourd’hui, ils sont intégrés dans la rémunération payée par les clients lorsqu’ils placent un ordre. La nouvelle règle européenne MiFID II oblige les institutions financières à ventiler ces frais. Certaines autres maisons de fonds ont choisi d’offrir gracieusement les services de recherche.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content