Zoom sur les fonds climatiques

©RV-DOC

Ces dernières années, Henning Padberg a enregistré d’importants flux entrants dans son fonds Nordea Climate Fund. Aujourd’hui, il gère 300 millions d’euros.

Quel est votre univers d’investissement?

Il se compose d’environ 1.100 sociétés, représentant une valeur boursière totale de 5.000 milliards de dollars. Le choix est donc très vaste. Les fonds climatiques sont encore trop souvent exclusivement associés aux entreprises qui produisent de l’énergie éolienne et solaire. Mais elles ne représentent que 5% du fonds Nordea 1 — Global Cimate and Environment Fund BP . L’énergie renouvelable est un secteur risqué, où il est très important d’éviter les perdants.

Où trouvez-vous dès lors les entreprises les plus intéressantes?

Fiche technique
  • Nom du fonds: Nordea 1 — Global Cimate and Environment Fund BP
  • Code ISIN: LU0348926287
  • Frais courants annuels: 1,81%
  • Rendement 2017: 9,6%
  • Rendement annuel sur 5 ans: 15,3%
  • Disponible entre autres chez Medirect

Dans tous les secteurs et toutes les régions. Nous recherchons par exemple les entreprises qui augmentent l’efficacité du transport et de l’industrie. Dans la pratique, il s’agit surtout d’entreprises industrielles et technologiques ou de bureaux d’ingénierie. Une entreprise comme Waste Management permet au géant de l’aluminium Alcoa de recycler de 20 à 25 tonnes d’oxyde d’aluminium par semaine. Ce groupe transforme les déchets d’Alcoa en bénéfices. Autre exemple: l’américain Hexcel, un des principaux producteurs de carbone. Grâce au remplacement de l’acier et de l’aluminium par du carbone, les avions d’Airbus et de Boeing sont à la fois plus légers et plus solides. On constate la même évolution dans le secteur des éoliennes et des voitures de luxe.

Que pensez-vous des entreprises belges?

Dans le passé, Umicore a fait partie de notre portefeuille. C’est sans aucun doute une société intéressante, mais nous trouvons sa valorisation trop élevée. Nous profitons de l’émergence des voitures électriques via l’entreprise allemande de puces, Infineon . Nous avons également en portefeuille les small caps néerlandaises Corbion et Arcadis . Corbion est une ligne assez récente dans notre fonds. L’entreprise produit des plastiques à partir de matières premières biologiques plutôt que de pétrole. Très intéressant. Arcadis est le leader du marché de la gestion de l’eau. L’entreprise vient de traverser une période difficile à cause de la faiblesse du marché américain. Mais les récentes inondations au Texas et en Floride ont démontré toute l’importance d’une entreprise comme Arcadis.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content