1

"Ce que l'on n'achèterait pas soi-même n'est probablement pas non plus un bon achat pour les clients"

©RV-DOC

Le Belge Jan Keuppens est responsable du plus ancien fonds d'investissement néerlandais, Robeco Global Stars Equity Fund. Ce fonds d'actions n'investit que dans 30 à 40 grandes entreprises connues. Jan Keuppens est à la tête de l'équipe "global equity" de Robeco, qui se compose de cinq personnes.

Comment trouver encore des actions intéressantes après une longue période de hausse boursière?

Nous ne pouvons pas nier que les ratios sont plutôt élevés, ce qui rend le processus de sélection d’autant plus important et la nécessité d’une gestion active du portefeuille encore plus évidente. Vous pouvez répartir le marché en deux: d’une part, des actions très chères dont le prix continue à augmenter et, d’autre part, des actions "valeur" auxquelles pratiquement personne ne s’intéresse. Avec les actions les moins chères, il y a souvent un problème, comme un endettement élevé ou d’autres menaces.

Quelle est la principale leçon que vous ayez apprise en tant que gestionnaire de fonds?

Qu’il faut être patient et faire preuve de bon sens si l’on veut éviter de perdre de l’argent. Les investisseurs commettent souvent des erreurs que je répartis en trois catégories. Primo, la survalorisation: payer trop cher une action. Secundo, la sous-évaluation du cycle de crédit: payer pour un endettement trop élevé. Tertio, une mauvaise évaluation de facteurs fondamentaux: chiffre d’affaires, marges et besoins en capitaux.

jan keuppens
  • Âge: 45 ans
  • Taille du fonds: 2,7 à 3 milliards d’euros
  • Investit-il dans le fonds à titre personnel? Oui

Comment vivez-vous avec l’idée que vous gérez l’argent des autres?

C’est une grande responsabilité et nous en sommes très conscients. Nous tenons d’ailleurs à gérer cet argent comme si c’était le nôtre. Une manière de ne pas l’oublier est d’investir soi-même dans le fonds. Les actions que vous n’achèteriez pas vous-même ne sont probablement pas non plus un bon achat pour les autres.

Quel a été votre meilleur investissement?

Les meilleurs investissements sont les placements à long terme que l’on appelle les "steady compounders". Ils ne sont pas spectaculaires, mais ce sont des actions d’entreprises d’excellente qualité avec un petit côté "rebelle". Surtout, si vous pouvez les acheter quand tout le monde vend, comme ce fut le cas fin 2008, lorsque nous avons acheté Virgin Media, le câblodistributeur britannique, pour une poignée de dollars. Quelques années plus tard, la société a été rachetée par Liberty Global, l’actionnaire principal de Telenet, au prix de 30 dollars par action.

Quelle a été votre plus grosse erreur en tant qu’investisseur?

Faire trop confiance au management des entreprises. Cela a été une leçon douloureuse. C’est pourquoi nous examinons les cash-flows libres et utilisons plusieurs sources d’informations, comme les critères de durabilité, qui peuvent se révéler de bons indicateurs. Les discussions avec le management ne sont donc pas essentielles dans notre processus de prise de décision.

Qui est votre gestionnaire de fonds préféré?

Je trouve Bruno Lippens (Pictet, ndlr.) un excellent investisseur. Il a toujours des idées originales, il réalise des analyses pointues et il nage souvent à contre-courant, mais de manière inspirante.

Quelles sont vos principales sources d’information?

Notre tout premier CEO a déclaré un jour: "Toute stratégie d’investissement devrait être basée sur la recherche". Une de nos principales sources d’information est donc notre propre recherche, menée par l’équipe global equity mais aussi d’autres équipes. L’échange d’informations avec nos collègues est important aussi. Je citerai également les critères de durabilité. À long terme, celle-ci peut générer des changements sur les marchés, dans les pays et les entreprises et donc influencer la performance future. Dans notre processus d’investissement, nous traitons la durabilité comme les autres indicateurs de valeur, tels que la situation financière et le momentum du marché. Nous pensons que cela peut nous aider à prendre de meilleures décisions d’investissement. 

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content