Funds For Good lance un nouveau fonds d'actions

©funds for good

Funds For Good est un distributeur de fonds qui reverse chaque année 50% de son résultat net ou 10% de ses commissions de gestion à un fonds philanthropique, qui octroie des prêts d’honneur (sans intérêts) à des entrepreneurs qui ont des difficultés à se financer auprès des banques traditionnelles. Depuis la création de Funds For Good, près de 160 nouvelles sociétés ont ainsi été créées grâce à cette initiative.

Approche quantitative

"En 2017, nous avions interrogé nos clients pour savoir quels types de produits ils souhaiteraient nous voir proposer dans le futur. À cette époque, les deux demandes qui venaient au sommet de la liste étaient un fonds mixte flexible et un fonds en actions européennes", rappelle Nicolas Crochet, fondateur et co-CEO de Funds For Good. Le premier a été lancé au début de l’année dernière (voir encadré) et le second vient d’être mis à disposition des clients.

Fonds mixte
+0,7% en 2018

Alors que la plupart des grands fonds mixtes flexibles ont dégagé une performance négative durant l’exercice 2018, le fonds lancé au début 2018 par Funds For Good (FFG Global Flexible Sustainable) a réussi la performance de dégager un petit boni (+0,7%). Nicolas Crochet souligne que cette performance est à mettre au crédit de Guy Wagner, le célèbre gestionnaire de fonds flexibles qui officie à la Banque de Luxembourg Investments.

"Au début de l’année dernière, alors que le fonds venait d’être créé, il a décidé de conserver une partie de ses actifs liquides, ce qui lui a permis de rentrer progressivement sur les marchés boursiers, et de profiter des phases de correction pour constituer son portefeuille. Il avait également constitué des positions sur l’or et sur les obligations gouvernementales de l’Etat américain à 30 ans, qui lui ont permis de bien résister à la vague baissière. Enfin, le positionnement du portefeuille actions sur des valeurs défensives de qualité a également constitué un choix payant, ces valeurs ayant été les premières à rebondir."

"Nous voulions un gestionnaire qui n’ait pas de biais particulier ‘value’ ou ‘croissance’, avec un comportement neutre par rapport au marché (béta proche de 1). Nous avons donc effectué une recherche sur l’ensemble des gestionnaires en actions européennes, et nous avons ensuite adopté une approche plus qualitative pour sélectionner la société qui se chargerait de gérer notre nouveau fonds", précise-t-il.

Cette recherche va progressivement mener à Acadian Asset Management, un gestionnaire quantitatif basé à Boston, qui a affiché des performances soutenues lors des dix dernières années: "Ce gestionnaire (qui dispose de 100 milliards de dollars en actifs sous gestion) a l’habitude de s’impliquer dans des initiatives philanthropiques et sociales dans tous les continents où il est présent. Nous avons donc assez rapidement trouvé un terrain d’entente."

Durabilité

Pour rentrer dans la gamme distribuée par FFG, Acadian AM a adapté son modèle afin de prendre en compte l’approche durable demandée par le distributeur belge, en intégrant parmi les filtres quantitatifs du modèle (valorisation, qualité, momentum, etc) des critères relatifs à l’empreinte carbone du portefeuille, ou à la qualité sociale des entreprises dans lesquelles le fonds sera investi.

Le gestionnaire quantitatif américain Acadian Asset Management gérera le fonds FFG European Equities Sustainable.

Le fonds FFG European Equities Sustainable sera très largement diversifié sur 200 à 400 valeurs appartenant à un large ensemble de secteurs, avec toutefois un léger biais sur les petites et moyennes capitalisations. "C’est le segment sur lequel cette stratégie est susceptible de dégager le plus de surperformance, indique Nicolas Crochet. Nous visons un turnover du portefeuille d’environ 50% par an, avec des rééquilibrages qui interviendront tous les 10 jours afin de limiter les frais de transaction."

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content