Décarbonez votre portefeuille

C'est une utopie de penser que nous n’utiliserons plus ni aluminium ni produits chimiques dans 50 ans. Il vaut donc mieux choisir les entreprises qui font des efforts sérieux pour réduire leurs émissions de CO2. ©AFP

La maison de fonds suisse Lombard Odier lance quatre stratégies permettant aux investisseurs de contribuer à un monde neutre en carbone.

La course au "net zero" est lancée, avec près de 80% de l’économie mondiale soumise à l’objectif de neutralité carbone. "L’an dernier, ce chiffre était encore de 16%", explique Thomas Höhne-Sparborth. La société suisse Lombard Odier est une des 87 maisons de fonds ayant signé l’initiative "Net Zero Asset Managers". Avec cette initiative, elles souhaitent contribuer à rendre le monde neutre en carbone.

Pour donner plus de poids à son engagement, Lombard Odier lance quatre nouvelles stratégies d’investissement, appelées "net zero". Deux portefeuilles d’actions et deux portefeuilles obligataires suivront cette stratégie.

"De nombreux gestionnaires poursuivent l’objectif ‘net zero’ de manière trop simpliste."
Thomas Höhne-Sparborth
Lombard Odier

"Nous estimons que de nombreux gestionnaires poursuivent l’objectif ‘net zero’ de manière trop simpliste. Les émissions de CO2 rapportées par les entreprises se trouvent souvent à la base de la décision d’y investir ou non. Mais ce n’est pas aussi simple", explique Thomas Höhne-Sparborth.

"Tout d’abord, ces données sont basées sur le passé et ne sont pas tournées vers l’avenir. De plus, nous estimons que ces ‘pollueurs’ ne doivent pas nécessairement être écartés. Vous pourriez par exemple nous demander de remplacer l’aluminium ou les produits chimiques utilisés par l’industrie par des produits plus durables. Mais c’est une utopie de penser que nous n’utiliserons plus ni aluminium ni produits chimiques dans 50 ans. Nous aurons donc toujours besoin d’entreprises pour les fabriquer. Dans ce cas, il vaut mieux investir dans ce secteur et choisir les entreprises qui font des efforts sérieux pour réduire leurs émissions de CO2."

Filtre de durabilité

Les deux stratégies d’actions se basent sur les grands indices d’actions MSCI World et MSCI Europe auxquels le gestionnaire applique un filtre de durabilité.

"Nous choisissons les entreprises fortement investies dans la réduction de leurs émissions de CO2, pour accélérer la transition vers un monde neutre en carbone."
Thomas Höhne-Sparborth
Lombard Odier

Cette opération se déroule en deux étapes. "Tout d’abord, nous définissons au niveau sectoriel à quel rythme les émissions de CO2 peuvent être réduites: la technologie est-elle déjà disponible? Pour l’électricité, il existe des alternatives comme l’énergie éolienne, mais pour l’acier, c’est beaucoup plus difficile. Dans une seconde phase, nous analysons les entreprises individuellement et nous comparons leurs efforts à ceux du secteur."

Cela permet d’élaborer un portefeuille diversifié. "En optant pour les entreprises fortement investies dans la réduction de leurs émissions de CO2, nous pensons pouvoir accélérer la transition vers un monde neutre en carbone", explique le gestionnaire.

Fonds

  • Interview avec Saker Nusseibeh (Federated Hermes): "Les maisons de fonds portent une responsabilité écrasante"
  • Copycat : 3 trackers investissant dans les marchés émergents
  • Le long chemin vers l'investissement durable

Le supplément Fonds, ce mercredi 19/5, gratuit avec L'Echo.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés