Publicité

L’abonnement est devenu une opportunité d’investissement

Les plateformes de streaming, comme Netflix ou Prime Video (Amazon), illustrent bien la généralisation du modèle de service par abonnement. ©Shutterstock

Le modèle de service par abonnement tend à se généraliser ces dernières années. Un fonds lancé récemment permet d'investir dans cette thématique.

Notre vie quotidienne a été prise d’assaut par les abonnements depuis quelques années. Ceux-ci représentent une part récurrente de plus en plus importante de nos dépenses mensuelles, que ce soit pour régler nos factures de téléphone et d’électricité, pour regarder nos séries préférées sur internet, pour écouter de la musique, pour se tenir informé, pour se faire livrer des repas à domicile ou encore pour assurer la protection de nos ordinateurs et autres objets connectés. Les entreprises ont également souvent recours à des formules d’abonnement pour certains services et besoins récurrents, par exemple pour l’accès à des services d’informations ou des bases de données spécialisées.

Soutien bancaire

7.000
milliards de dollars
La capitalisation boursière totale des entreprises actives dans les services d'abonnement.

Les entreprises qui proposent des abonnements privilégient cette forte relation avec leurs clients, qui leur permet d’avoir un chiffre d’affaires plus prévisible. La capitalisation boursière des entreprises actives sur ce modèle dépasse aujourd’hui les 7.000 milliards de dollars, avec une marge de progression qui reste significative pour les prochaines années. Thematics Asset Management (une boutique de Natixis Investment Managers) a lancé à la fin 2019 un fonds exposé sur cette tendance à l’abonnement, appelé Thematics Suscription Economy.

À la tête de Thematics AM, nous trouvons plusieurs anciens gestionnaires de Pictet Asset Management, et notamment Nolan Hoffmeyer qui s’est occupé pendant longtemps des destinées de Pictet-Digital. Ce fonds sur l’abonnement a engrangé des actifs sous gestion d’environ 250 millions de dollars depuis son lancement, avec une capacité maximale fixée à 3 milliards de dollars.

Diversification

La première année a été particulièrement solide, avec une progression de la valeur nette d’inventaire qui a dépassé 35% en dollar pour ce fonds en 2020.

La première année a été particulièrement solide, avec une progression de la valeur nette d’inventaire qui a dépassé 35% en dollar pour ce fonds en 2020. Et les premiers mois de 2021 ont confirmé cette tendance favorable, avec une nouvelle hausse de près de 10%.

La stratégie du fonds réparti les actifs sous gestion dans quatre poches, selon que le service est destiné aux professionnels ou aux particuliers, et selon que le service est en ligne ou hors ligne. Dans le secteur des entreprises, ce sont les services online qui dominent largement (40% des actifs sous gestion), tandis que les services offline ont plus de poids chez les particuliers (27% des actifs sous gestion). 

Le portefeuille est fortement exposé sur le marché américain, qui représente plus de 70% des encours, avec notamment des groupes comme Intuit, Adobe, Costco ou MSCI parmi les plus importantes positions.

En Bref

  • Quelle performance? La stratégie affiche une progression supérieure à 55% depuis son lancement en décembre 2019.
  • Quelle diversification? Les actions américaines représentent le poids le plus important du portefeuille.
  • Quelle taille? Ce marché dépasse les 7.000 milliards de dollars en termes de capitalisation boursière.
  • Quels secteurs? La technologie et la communication constituent les principaux poids sectoriels.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés